in

Quand Pepper s’invite à l’enterrement

Pepper enterrement

Faire dire un enterrement par un robot humanoïde ? C’est ce que propose une entreprise japonaise, qui met à disposition un robot Pepper pour chanter lors de funérailles bouddhistes. Une idée qui aurait mieux fait de rester au stade de concept. 

Il est des moments où l’automatisation va trop loin. Lorsqu’un robot humanoïde Pepper commence à faire des rites funéraires, par exemple, il est possible de douter de l’utilité de la chose. Pourtant, au Japon, une société a bel et bien présenté cela, lors du Tokyo International Funeral and Cemetery Show, aussi appelé ENDEX.

https://www.youtube.com/watch?v=kzF8MbctbRk

Un robot pour chanter lors d’un enterrement

Le simple intitulé du salon peut surprendre. C’est pourtant un marché énorme – qui ne connaît jamais la crise – et, comme dans tous les secteurs, la technologie y prend une importance croissante. On y présente des robots nettoyeurs de tombes, des graveurs d’épitaphes et, donc, un robot Pepper qui officie pour des enterrements bouddhistes.

D’après le journal Japan Times, “Nissei Eco Co. proposera un robot Pepper – vendu comme le premier robot qui peut lire les émotions – pour chanter des sutras bouddhistes lors de funérailles, offrant une alternative moins chère que les prêtres humains”.

Pepper enterrement

Autant apporter une enceinte

Tout d’abord, si la lecture des émotions peut fonctionner dans certaines conditions, à quoi servirait-elle lors d’un enterrement ? Et puis, même si le but est plus ou moins louable – réduire les coûts des enterrements – l’idée aurait dû rester au stade d’idée.

Car ce qu’on attend d’un enterrement c’est avant tout du recueillement et de l’empathie. Si un robot humanoïde tel Pepper peut se targuer de lire les émotions humaines, il n’est certainement pas capable d’en ressentir ; tout au plus, il peut tenter de les mimer. Or, si c’est pour avoir quelque objet qui chante des chants religieux, autant apporter une enceinte, c’est moins cher.

Bizarre comme enterrement

Même sans être religieux, il est difficile d’imaginer un enterrement guidé par un robot, tout humanoïde qu’il soit. L’intégration effrénée de la technologie à notre quotidien dépasse ici une ligne, celle du respect basique de la vulnérabilité et de l’humanité des gens. Demander à un robot Pepper d’enterrer un proche est une idée au moins bizarre, sinon malsaine, tant elle stérilise ce moment de recueillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.