in ,

La Montre Web-@Nywhere est une superbe œuvre de la rétro-ingénierie

Bien que les montres connectées avancées gagnent de plus en plus de popularité, les gens les petits chefs d'œuvres de la rétro-ingénierie connaissent toujours du succès auprès de nombreux passionnés. C'est notamment le cas de la montre Web-@Nywhere.

C'est une assez insolite dotée de toutes sortes de fonctionnalités. Voici de quoi il retourne.

La Montre Web-@Nywhere, un super gadget des années 2000

Officiellement sortie en 2001, la Montre Web-@Nywhere était alors une petite merveille de technologie. Ce fut l'un des premiers appareils portables pourvu d'un navigateur web et de nombreuses autres options. Elle pouvait servir de calculatrice, de télécommande ou d'agenda. Sans compter qu'à l'époque, elle ne coûtait pas chère. Son prix n'était que de 85 dollars alors qu'actuellement, il est passé à 150 dollars aujourd'hui en 2024.

Arborant un design typique de ces années-là, avec un boîtier électronique rectangulaire encastré dans un gros support, cette montre connectée totalement rétro fait toujours sensation. En ajoutant le fait qu'elle est accompagnée d'un chargeur joystick à l'aspect original, c'est un appareil encore grandement fonctionnel.

Une remise au goût du jour grâce à la rétro-ingénierie

Auparavant, l'unité nécessitait une interaction avec une application PC pour synchroniser les 93 ko de données de la montre. Mais de nos jours, le logiciel requis et les serveurs distants sont largement dépassés et/ou disparus.

Il a donc fallu procéder à une rétro-ingénierie pour redonner vie à ce gadget horloger. Mais en cours de route, il est apparu clairement que cette petite smartwatch avait été conçue comme une contrefaçon bon marché de la Seiko Ruputer de 1998. Ce qui a donné du fil à retordre aux passionnés qui se sont attaqués à la montre Web-@Nywhere. La Seiko était bien mieux conçue. Elle  a été vendue sous le nom de onHand PC, et utilisait la même interface pilotée par un joystick.

Une connectivité assez difficile à établir

Après quelques essais avec le logiciel Windows fourni avec la montre Web-@Nywhere, il fut possible d'établir une liaison série avec la montre, mais dans son berceau. Sauf que l'accomplissement de ce procédé dépendait entièrement d'un serveur FTP aujourd'hui disparu.

Anciennement géré par le fabricant, Kinger, même les jeux et le contenu que ce serveur avait auparavant ne sont plus d'actualités. Les serveurs FTP n'étant pas archivés comme les sites HTTP, ce contenu a probablement disparu à jamais.

Une solution trouvée

Pour pouvoir utiliser la montre Web-@Nywhere, le protocole entre le PC et le gadget est une liaison série standard (avec parité). Ce qui signifie qu'il est parfaitement possible d'employer cette smartwatch en 2024.

Cameron Kaiser, un passionné d'électronique et de rétro-ingénierie a donc partagé ses connaissances en la matière. Et il a mis les résultats à disposition sur GitHub sous la forme d'un script Perl pour transformer le texte et d'une application en C pour effectuer le téléchargement de ce protocole.

Et désormais, les utilisateurs de Web-@nywhere peuvent à nouveau se promener fièrement dans les rues avec, au poignet, le contenu d'un site web de l'ère actuelle. C'est véritablement kitsch, mais tellement ludique.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *