in ,

Aware, l’objet qui veut vous faire changer d’air

Aware blueair

Au temps de la panique climatique, des records de pollutions atmosphériques, certains n’hésitent pas à sortir les masques. Dans l’univers des objets connectés d’autres solutions moins contraignantes commencent à émerger, parmi lesquelles Blueair Aware, un capteur connecté qui analyse la pollution de vos lieux de vie pour mieux les purifier. 

Le dispositif sera disponible en France à partir du 21 mars prochain après avoir été lancé aux Etats-Unis en 2015. Élaboré en Suède, ce petit agent capteur a pour objectif initial de contrôler et d’analyser la qualité de l’air que vous respirez au quotidien grâce à ses capteurs et surtout son application disponible sur smartphone et tablette (Android et iOS) reliant Aware par WIFI.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=nWgs37oFWCc »]

La société indique vouloir grâce à lui avant tout « sensibiliser sur la pollution de l’air par le biais d’informations et d’alertes concernant l’air autour de vous« , en indiquant la composition de l’air intérieur du pollen, aux virus, en passant par les émanations industrielles.

blueair

L’objet se présente sous la forme d’un cylindre de 8 cm de diamètre et de 18,5 cm de hauteur, possédant cinq capteurs différents informant sur la température, l’hygrométrie, le taux de dioxyde de carbone et les particules fines et volatiles. Le niveau de qualité de l’air peut être directement consulté sur l’objet grâce à une barre lumineuse pouvant s’éclairer sous six niveaux différents et passer du bleu au orange en fonction de la qualité de l’air analysé.

Aware, un capteur loin de se suffire à lui-même

S’il se présente comme une solution intelligente permettant de vivre dans une atmosphère plus saine grâce à ses analyses – comme ont pu l’être par exemple Table Air ou plus récemment Footbot ce capteur n’aide en rien à purifier directement l’air que vous respirez quotidiennement.

Aware ne devient réellement utile pour améliorer la qualité de l’atmosphère que lorsqu’il est couplé à un des nombreux purificateurs de la marque Blueair, contrôlable depuis la même application, le Blueair Sense +, conçu pour nettoyer l’air intérieur jusqu’à cinq fois par heure et supprimant jusqu’à 99,27 % des polluants en 10 minutes. Il suffit simplement de se connecter à ce dernier et de le paramétrer en fonction des données collectées par Aware pour ensuite pouvoir respirer un air frais et purifié.

Un prix qui peut faire tousser

Pour se doter de ces deux appareils, il ne faudra pas hésiter à mettre la main au porte-monnaie. Pour 250 euros, vous aurez le droit au capteur Aware (actuellement en rupture de stock), 50 euros de plus que pour le moniteur d’air Footbot. Pour vous offrir le pack complet avec le purificateur Sense +, il faudra mettre 600 euros au bout (le produit est également en rupture de stock) pour un budget total de 850 euros.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=YDt-8c5y9s4″]

Malgré son prix prohibitif, la combinaison des deux objets propose une vraie solution pour contrôler la qualité de l’air que vous respirez chaque jour. De plus, le dispositif qui peut très bien être utilisé pour des lieux fréquentés par des personnes à la santé fragile, comme les écoles les cabinets médicaux, mais aussi les maisons de retraites, souvent confrontées aux pollutions dues à l’urbanisation.

Source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.