in

Spermbot va mener vos spermatozoïdes à bon port !

Spermbot

5% à 10%  des couples rencontrent des difficultés pour accéder à la grossesse. Dans un à trois de ces cas, ce phénomène est dû à la stérilité masculine. Grâce à Spermbot, des chercheurs allemands espèrent venir à bout de ce problème.

Spermbot, la canne blanche du spermatozoïde

The spermbot

Après le boxer connecté qui améliore la fertilité masculine, c’est au tour des spermatozoïdes d’être directement connectés. Le nanorobot prend la forme d’une hélice minuscule dotée d’un micro-moteur, permettant de guider les spermatozoïdes les plus faibles jusqu’à l’ovule. Pour cela, ce robot à la forme de tire-bouchon viendra s’enrouler autour du flagelle pour mieux le protéger et mener son hôte à bon port . Cette technique ne pourra être utilisée que dans le cadre de l’insémination artificielle.

Une fois que le spermatozoïde pourvu de son Spermbot sera dans l’organisme, le premier défi de ce robot sera de s’accrocher dans le bon sens, la tête du spermatozoïde à l’avant du dispositif. Ensuite, un champ magnétique viendra guider ce nanorobot en polymère, recouvert d’une double couche de nickel et titane, jusqu’à l’ovule. Autrement dit, c’est cet objet de 50 micromètres de longueur et de 5 micromètres de diamètre qui va accélérer la course des spermatozoïdes tout en les protégeant.

A proximité de l’ovocyte, avant que l’ovule ne soit touché, le Spermbot  doit  se détacher de son hôte en partant en sens inverse, ce qui n’est, selon les premiers résultats des chercheurs, pas toujours le cas. Toutefois il est d’ores et déjà possible de voir la vidéo publiée par l’American Chemical Society, montrant un spermatozoïde in vitro équipé de cet outil.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=Ww-x-VIFh-Q »]

Spermbot en phase de test

A l’heure actuelle, les scientifiques allemands de l’Institut de Nanosciences Intégratives de Dresde à l’origine de cette création estiment avoir trouvé le bon matériel pour réaliser Spermbot, à la fois puissant, contrôlable et non dangereux. Des tests ont été réalisés sur des spermatozoïdes et l’efficacité est notable selon les résultats publiés le 21 décembre 2015 dans la revue Nano letters.

Dans cet article, Mariana Medina-Sanchez, Lukas Schwarz, Anne K. Meyer, Franziska Hebenstreit et Oliver G. Schmidt, lesdits chercheurs, ont conclu qu’ils parvenaient à capter, transporter et libérer les spermatozoïdes dans des conditions similaires à celles qu’ils rencontreraient dans un utérus. Un avantage de plus pour ces scientifiques qui n’auraient donc pas recours à la fécondation in vitro, plus coûteuse bien que plus efficace actuellement.

Néanmoins, pour l’heure, aucun test n’a encore été effectué sur l’homme. Par ailleurs, le guidage dans les trompes de Fallope reste encore à améliorer avant les premiers essais en milieu naturel.

Si cette technique est loin d’être utilisable cliniquement, reste à espérer que d’ici là ils penseront à équiper le Spermbot d’une micro-caméra afin que l’on puisse parier sur le spermatozoïde qui touchera en premier l’ovule ! Et après cela, n’oubliez bien sûr pas de connecter la grossesse…

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.