in

Quand la Réalité Virtuelle profite aux héroïnomanes

réalité virtuelle pour les accros à l'héroïne

La réalité virtuelle laisse entrevoir de grandes nouveautés dans le futur et dans tous les domaines. Elle s’illustre aussi bien dans les loisirs que dans l’utile. Elle pourrait également profiter aux toxicomanes, et plus particulièrement aux addicts de l’héroïne. L’université de Houston s’est justement penchée sur le sujet. 

héroine, réalité virtuelle et addiction

De la réalité virtuelle pour traiter les addictions

La toxicomanie est un fléau bien connu des sociétés de toute époque… Le but de la réalité virtuelle dans le traitement de la toxicomanie serait de récréer une ambiance permettant aux héroïnomanes de se débarrasser de leur addiction. En effet, les chercheurs ont tenté de concevoir une maison en réalité virtuelle comportant des « stimulis » visant à donner envie aux drogués, et de leur permettre de contrôler cette envie comme dans le monde réel. Plus d’un an a été nécessaire à l’élaboration de cette maison virtuelle.

Patrick Bordnick, chercheur à la tête de cette étude, explique que cette thérapie fonctionne grâce à des jeux de rôles très réalistes où tout est fabriqué et composé de toutes pièces.

Les données des dernières études de Bordnick sur d’autres dépendances comme celle à la cigarette, montrent que les participants accordent plus aisément leurs confiances aux médecins pour résister, comme dans le monde réel à reprendre de la drogue. L’adaptation dans le milieu virtuel permet l’adaptation dans le monde réel.  

addiction héroïne

Recréer un environnement propice aux accros à l’héroïne

Lorsque dans la même période, le président américain veut s’investir encore plus durement dans la lutte contre l’abus des drogues et les addictions, l’Université de Houston spécialisée dans le travail social se lance dans la lutte contre l’héroïne. Le dispositif mis en place utilise un système infrarouge de huit caméras qui projette des avatars et des environnements 3D ultra réels, dans lesquels les patients peuvent interagir et avoir les mêmes comportements que dans la vraie vie. Cette maison porte le nom « Heroin Cave« , c’est-à-dire de « Grotte à Héroïne« .

Tout est mis en place afin de donner le plus possible envie aux héroïnomanes de reprendre de la drogue.

Recréer l’envie de reprendre de la drogue dans un environnement ou les toxicomanes sont à l’aise, permet de les aider à contrôler leurs envies impulsives. Cela permet aussi aux médecins de savoir comment appréhender et comprendre les moments ou les héroïnomanes replongent, et donc de trouver de meilleurs moyens dans le traitement de leurs addictions.

réalité virtuelle pour les accros à l'héroïne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.