in

Quand les robots se mettent aux fourneaux !

Le PR2, futur chef cinq étoiles ?

Déjà énormément présents dans nos vies, les robots devraient prendre encore un peu plus d’importance avec la réalisation d’une expérience culinaire atypique.

On connaissait déjà les robots-mixeurs et même les robots qui servent et livrent de la bière, désormais le monde pourrait bien découvrir un tout autre type de robot humanoïde. En effet, une équipe de chercheurs allemands a mis au point un robot capable de cuisiner des pancakes et même des pizzas. Tout seul.

La cuisine toujours plus connectée

Depuis leur apparition dans nos vies, les robots ont toujours été d’utiles compagnons, notamment pour tout ce qui concerne la cuisine. Ikea a même présenté son projet de cuisine entièrement connectée, comme pour appuyer la présence des robots derrière les fourneaux. Mais comme on dit « on n’arrête pas le progrès », et nos alter ego mécaniques ne devraient pas tarder à voir apparaître un nouveau confrère : PR2.

Présenté à l’occasion de la 14e Conférence internationale sur les agents autonomes et les systèmes multi-agents (AAMAS), ce robot dispose d’une connexion internet et d’une base de données (appelée « RoboHow ») répertoriant toutes les tâches dont il doit savoir exécuter. Capable d’enregistrer des recettes et, surtout, d’apprendre, ce robot est le premier d’un nouveau genre. Un petit pas pour les robots, un grand pas pour la Science alors ?

L'équipe de développement du PR2

Une transmission des connaissances robotique

Alors que la Cook Top de Whirpool devait écrire le début de l’Histoire au niveau de la cuisine 2.0, le PR2 est, lui, déjà entré dans une autre dimension. En effet, il suffit de montrer comment faire au robot pour qu’il enregistre les gestes et les conséquences et les reproduise à son tour. Certes, les mouvements sont lents et difficiles, mais l’avancée technologique est bel et bien présente. Ce projet est tout simplement la reproduction de ce que l’on fait en tant qu’humain, au niveau robotique.

Par ailleurs, une autre caractéristique devrait propulser ce robot-cuisinier dans les hautes sphères : la transmission des connaissances. En effet, lorsqu’un robot a terminé son apprentissage, il va être capable de transmettre ces connaissances à un autre robot. Ce qui soulève quelques questions : dans quelques années, se retrouvera-t-on nez à nez avec un robot lorsque, dans un restaurant, nous demanderons à parler au chef cuisinier ?

À quand les discussions de comptoir avec des robots ?

Les robots hors de la cuisine ?

Quand on réfléchit, un robot capable de retourner des pancakes ou d’enfourner une pizza est capable de faire la même chose dans une usine avec des pièces mécaniques ou dans un entrepôt avec des palettes. La question qui se pose concerne donc le futur de ces robots-imitateurs.

Quoi qu’il en soit, ces robots sont encore au stade d’expérimentation, et ils ne devraient pas débarquer tout de suite dans nos cuisines. Mais, quand on pense que certaines études tablent sur une démocratisation des relations sexuelles humain-robot d’ici 2070, on est en droit de se demander certaines choses. Mais où s’arrêtera le progrès ?

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.