in

Pikaboost de Livall : top ou flop ?

pikaboost vélo électrique

Pikaboost est le nouveau kit de conversion de vélo en électrique lancé par Livall. À l’affiche, le kit promet bien des choses. Mais vaut-il vraiment la peine de se le procurer ?

30 secondes suffisent pour transformer un vélo standard en un vélo électrique. Et avec un moteur de pas moins de 250W, ce kit de conversion semble déjà faire mouche.

D’un casque connecté Bling à un kit de conversion pour électrifier les vélos musculaires

Dernièrement, Livall, la société basée en Californie, a déjà fait parler d’elle grâce à son casque connecté Bling. Et aux dernières nouvelles, la société américaine a lancé le kit de conversion de vélo classique en vélo électrique. Le kit est alors baptisé Pikaboost.

À première vue, Pikaboost est une alternative moins coûteuse à un vélo électrique. Et la transformation se fait en seulement 30 secondes. Du moins, c’est ce qui est indiqué. C’est alors dans un boîtier de moins de 35 cm de log que tout se joue. Et à l’intérieur de l’appareil se trouve une batterie de 234 Wh et un moteur d’une puissance de 250 W.

Si l’on se base sur le papier, ce dispositif amovible est très facile et très rapide à installer. Et Livall a cette fois-ci pris la peine d’installer un système de verrouillage par Bluetooth via un smartphone.

Toujours dans la catégorie fonctionnalités, on a droit à un système fonctionnant selon la vitesse de rotation de la roue arrière, ainsi que le degré d’inclinaison du vélo. Sinon, Pikaboost propose jusqu’à 3 modes de conduite : Cruise, Roll et le mode réservé aux côtes les plus ardus.

Côté freinage, Pikaboost est doté d’un système ayant la capacité de détecter la diminution de la vitesse de rotation de la roue arrière. Ce qui permet de couper le moteur à chaque freinage. Faisant en sorte que le vélo s’arrête de manière progressive.

Pratique, oui ! Mais l’efficacité demeure incertaine

Bien que Pikaboost puisse être installé en quelques secondes seulement, il y a encore des points à améliorer au niveau de son adaptabilité et de son efficacité. Le premier bémol de ce kit de conversion, c’est qu’il exige la suppression du garde-boue arrière. Pour une circulation urbaine, cela ne semble pas poser de problème. C’est plutôt pour les trajets accidentés que l’inefficacité du Pikaboost se ressente. On a d’ailleurs constaté qu’il est difficile d’adapter le kit pour une utilisation en Bretagne, là où le temps est souvent pluvieux, et dans les régions de Hauts-de-France.

On pense également qu’il est possible d’apporter des améliorations quant à l’efficacité de l’appareil lors d’une utilisation sous la pluie. Un paramètre à prendre en compte en raison de la dépendance de Pikaboost au type de pneus et de la position de l’utilisateur.

Quant au prix, Livall lance Pikaboost à 299 euros. Pour la livraison, on devrait attendre jusqu’au mois de mars 2023. En tout cas, les cyclistes peuvent déjà trouver de plus amples informations sur le site officiel de Livall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.