in

Bionic Bird : Le premier drone oiseau contrôlé par smartphone !

Qui n’a jamais rêvé de voler comme un oiseau pour le plaisir ou capturer une vue des hautes sphères ? Ce sera bientôt possible avec l’oiseau bionic qui pourra s’élever à une hauteur de 100 mètres !

skyscrapers

Le drone oiseau :

Cet objet connecté peut être piloté à distance sur une portée de 100 mètres, il peut voler en intérieur comme en extérieur  grâce à une application   particulièrement intuitive.

L’oiseau se recharge en douze minutes pour une autonomie de dix minutes en vol. Sa batterie en forme d’œuf peut recharger jusqu’à 8 sessions de vols.

Il ne pèse que 10 grammes et a la faculté de ne pas, apparemment, effrayer les autres oiseaux contrairement à tout autre drone. Bien au contraire, il aurait tendance à les attirer, l’entreprise à l’origine de ce projet envisage néanmoins un système pour les utilisateurs désireux de se servir de ce drone comme moyen d’effrayer la population volatile.

Contrôlable par tout smartphone disposant d’un bluetooth 4.0 (déconseillé par jour de pluie ou de grand vent)

bird

Le projet :

Le premier drone oiseau connecté a été créé avec succès dans les années soixante par un ingénieur en aéronautique.

La firme fait appel à des financements du public afin de lancer la production mais aussi de développer cette technologie, il devrait prochainement être possible de contrôler la queue de l’oiseau à distance et d’effectuer un vol stationnaire d’ici fin 2015

Au printemps 2016, il devrait grossir pour obtenir un meilleur ratio poids/puissance et mieux s’intégrer à son environnement.

À l’hiver 2016, il est prévu de lui intégrer une caméra HD avec retransmission en direct sur le smartphone et un transfert wifi des données.

Commercialisation :

S’il est d’ores et déjà possible de participer au projet (pendant encore 28 jours) en investissant son argent contre quelques contreparties, l’achat de cet oiseau devrait être possible au mois de mars 2015 au prix de 149$, soit 119 euros, les précommandes seront ouvertes dès le 5 décembre 2014 ici.

Un oiseau télécommandé n’a sans doute pas plus d’attrait qu’un hélicoptère, en revanche, la fonction caméra fera probablement le plus grand bonheur des amateurs de volatiles qui pourront les observer en vol et des curieux en tout genre qui désireront admirer leur ville d’un autre angle de vue !

One Comment