in ,

Alta, le drone qui va ravir les cinéastes à petits budgets

Alta en vol

Plus connu pour ses stabilisateurs MoVi, Freefly présente son drone Alta, destiné aux cinéastes souhaitant tourner des films sans se ruiner en hélicoptères.

Une nouvelle façon de filmer

Avec l’arrivée des drones, Freedly a décidé de se lancer sur le marché et d’aller plus loin dans le domaine de la capture d’images vidéo et du cinéma. L’entreprise présente donc son drone nommé Alta, une plateforme de film aérien pour les cinéastes. Muni de six rotors, sa principale particularité est que l’utilisateur peut monter sa caméra sur le drone, et pas en dessous comme le fait la totalité des autres modèles. Cette option reste toutefois possible, afin de ne léser personne. Cette possibilité permet aux cinéastes une plus grande variété de prises de vues (le drone peut filmer au-dessus de lui par exemple, ou avec des angles en contre-plongée). C’est surtout cette option qui devrait lui permettre de sortir des rangs des nombreux drones créés pour le cinéma.

Bien que l’Alta soit avant tout destiné aux professionnels, la compagnie a affirmé vouloir faire en sorte qu’il soit facile à utiliser, même pour un non initié. 5 petites minutes seulement sont nécessaires pour sortir le drone de sa mallette, faire les réglages et l’envoyer voler dans les airs.

L’Alta peut porter jusqu’a 7 kilos d’équipement, de quoi supporter de très grosses, lourdes et performantes caméras. Au niveau de l’autonomie, cette dernière devrait être de quinze minutes, ce qui est faible à première vue, mais pour un drone transportant 7 kilos d’équipement, c’est tout à fait honorable.

Freefly a aussi déclaré qu’elle développait sa propre manette associée pour l’Alta, à partir des modèles servant à contrôler les modèles précédents.

En plus de l’Alta, Freefly a également annoncé plusieurs produits autour de ses  stabilisateurs MoVi. Ces derniers incluent un stabilisateur pour les caméras angle large et surtout, un objet appelé MIMIC.

Il s’agit d’une caméra dont l’écran est manipulable à distance et par une personne différente de celle portant la caméra. Un système qui permet des prises de vues et des films bien plus fluides, puisque la personne portant l’objet n’a pas en plus à s’occuper de la prise de vue: c’est une autre personne, à l’arrêt et bien loin qui s’en occupe. De quoi faciliter la vie de ceux tournant des films avec des drones.

Les deux produits seront disponibles en précommande. La MIMIC est déjà disponible pour 500 dollars, quant au drone Alta, il faudra attendre Juin 2015 et débourser près de 8 000 dollars (1000 euros de plus pour la précommande). Ils sont disponibles sur le site internet de l’entreprise.

source