in ,

Nos wearables bientôt alimentés par l’énergie cinétique ?

Certaines entreprises avaient déjà pensé à utiliser des énergies comme l’énergie solaire pour alimenter des wearables tels que les montres connectés. Aujourd’hui, les chercheurs et scientifiques s’interrogent sur l’utilisation de l’énergie cinétique, c’est-à-dire celle créée par le mouvement, pour alimenter nos petits dispositifs connectés. Est ce actuellement réalisable ? C’est la question que nous nous sommes posée. 

énergie solaire, énergie cinétique

Envisager de nouveaux moyens pour l’autonomie de nos appareils

A quoi peut bien servir une montre connectée ou un tracker d’activité si la batterie de ces appareils est vide ? Evidemment, absolument à rien. L’autonomie des batteries de nos objets intelligents et connectées est aujourd’hui très problématique. Voilà pourquoi les chercheurs et scientifiques commencent à s’interroger sur une nouvelle manière d’alimenter les batteries de nos objets connectés. Quand certains penchent plutôt pour l’énergie solaire, d’autres se questionnent sur l’énergie créée par nos mouvements : l’énergie cinétique.

énergie cinétique, moulin à eau

De l’énergie cinétique pour autoalimenter nos wearables

A l’image des lampes de poche qui fonctionnent lorsque l’on active une manivelle avec énergie et entrain, notre propre mouvement pourrait très bien alimenter les batteries de nos montres, bracelets connectés et peut-être même pourquoi pas un jour, celles de nos smartphones. Cette idée n’est pas nouvelle certes, mais son application est jusqu’à maintenant, encore un peu incertaine.

L’énergie et l’alimentation de nos wearables est ainsi un défi au centre des préoccupations de toutes les entreprises dans le domaine.

ampy recharge énergie cinétique

Vous souvenez vous peut-être d’Ampy ? Une batterie externe lancée il y a quelques années maintenant permettant de recharger ses petits objets qui disposent un port USB grâce aux mouvements. Mais le problème est que celle ci doit être portée pour se recharger, et question élégance, on aura tout de même fait mieux.

marche pour de l'énergie cinétique

A l’image du Hero Project de Vibram, des chercheurs de l’Université de Southampton en Angleterre se sont lancés dans la conception d’une semelle qui permet de recueillir l’énergie cinétique produite par les mouvements de marche, afin d’alimenter et de recharger de petits appareils. Un nouveau hic : le wearable doit se trouver à proximité des semelles.

Il serait apparemment possible de déplacer le dispositif des semelles pour le placer sur le haut du corps, comme au poignet ou de placer les capteurs au niveau des vêtements afin de de capter les vibrations provenant des tissus.

Ainsi, les vêtements intelligents sont en réelles voix de développement. En plus de permettre le rechargement d’objets, ces wearables pourraient aussi jouer le rôle de tracker d’activité physique, afin de combiner ses technologies ensemble.

Pour finir, une équipe de chercheurs provenant de Corée du Sud ont mis au point un matériau intelligent, composé de deux couches de tissus, qui, lorsqu’elles sont contacte, grâce au frottement par exemple, produiraient de l’énergie. Un concept similaire à celui de l’électricité statique. Le courant généré pourrait donc alimenter un réseau de LEDs ou un petit dispositif comme une télécommande de voiture.

alimentation batterie énergie cinétique

Nous ne sommes pour l’instant qu’à l’élaboration de concepts et de projets. Jusqu’à présent, il n’est pas encore possible d’alimenter la batterie de sa montre connectée, mais l’avenir laisse encore entrevoir de jolies choses ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.