in

Les voitures autonomes vont pouvoir rouler en toute légalité

reglementation voitures autonomes 1

Cette semaine, les commissions de l’ONU et de l’Europe des Nations Unies, se sont réunies pour une révision du texte de loi qui régule la sécurité routière. C’est évident qu’il était temps d’y inclure le tout nouveau genre de voitures, les voitures autonomes. Étant donné que de nombreux acteurs ont du marché ont déjà développé leur propre modèle, c’est donc tout naturellement que les institutions officielles se sont attelées à la question.

reglementation voitures autonomes 2

Cette mise au point au niveau de la loi, va permettre aux constructeurs de pouvoir développer des modèles de voitures autonomes qui sont en phase avec la réglementation de la sécurité routière, mais cela va surtout permettre de contrôler de manière plus sérieuse les aspects de sécurité, notamment des données ou des risques de hackage depuis l’extérieur.

Ce qui est décidé en Europe

reglementation voitures autonomes

Cette révision, qui allait commencer à devenir urgente étant donné l’accélération du développement des voitures intelligentes, a été officiellement déclaré le 23 mars 2016. Elle a été prise en charge par la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE), celle-ci a revu en profondeur la Convention de Vienne, qui régule la sécurité routière depuis 1968, après révision, le texte annonce :

[blockquote style= »1″]«  Les systèmes de conduite automatisée seront explicitement autorisés sur les routes, à condition qu’ils soient conformes aux règlements des Nations unies [ONU] sur les véhicules, ou qu’ils puissent être contrôlés voire désactivés par le conducteur  » [/blockquote]

De cette manière, on voit bien que les institutions officielles acceptent les voitures autonomes qui intégreraient un système de désactivation de la conduite autonome, en cas de danger. C’est évidemment un sécurité qui est importante, voire même incontournable étant donné les risques de prise de contrôle de la voiture par des hackeurs malveillants.

Ce que pense l’ONU des voitures autonomes

reglementation voitures autonomes 3

De son côté, l’Organisation des Nations Unies (ONU) se concentre plus sur les systèmes qui pourront être autorisés à rouler par la réglementation officielle :

[blockquote style= »1″]«  notamment ceux qui, dans certaines circonstances, pourront prendre la main sur le véhicule, sous le contrôle permanent du conducteur, comme les systèmes veillant au maintien de la trajectoire (pour empêcher un changement de voie accidentel), les fonctions d’assistance au stationnement ainsi que la fonction autopilote sur autoroute (le véhicule se déplaçant de manière automatisée à haute vitesse sur ces axes)  » [/blockquote]

Ainsi, il est important de noter que les nouveaux modèles de voitures totalement autonomes ne seront pas autorisés à rouler, tandis que les véhicules hybrides sont quant à eux autorisés. De cette manière, les constructeurs vont pouvoir développer des fonctionnalités des voitures qui ne risqueront pas de poser problème au niveau de la réglementation de la sécurité routière.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.