in

[Flash] A Londres, 25 % des véhicules volés sont des voitures sans clés !

Voiture sans clés volée

On parle souvent de sécurité des objets connectés, et de leur conception, pas toujours optimisée contre les attaques de hackeurs. Mais depuis peu, l’arrivée sur le marché de véhicules démarrant sans clés permet de faire un premier point sur la fiabilité de ces engins. La mise en place d’un bouton de démarrage pour le moteur, une fausse bonne idée ?

Un rapport récent de la Metropolitan Police indique en effet que les vols de véhicules sans clés représentent un quart des vols de voiture à Londres. 6283 voitures et vans auraient été volés sans que le voleur ait besoin de clés ou de quoique ce soit pour démarrer l’engin, hormis d’outrepasser l’encodage électronique de la voiture par des moyens détournés. En somme, il suffit de hacker la voiture, et… en voiture Simone !

Démarrage voiture sans clés
Un exemple de bouton de démarrage sans clés

La police londonienne, consciente des usages des voleurs de véhicules, affirme que les malfaiteurs sont en mesure de « cracker » le port OBD (On-Board Diagnostics) des voitures, télécharger les informations nécessaires, et ensuite imprimer une nouvelle clé. Les véhicules les plus touchés par ces vols sont les Ford Transit et les Mercedes Sprinter. Les Ford Fiesta, les BMW et les Land Rover font également partie des véhicules « stars » de ce nouveau genre de vol. Et tout particulièrement les BMW qui comportent des failles de sécurité bien réelles.

La Metropolitan Police espère réduire ces vols de 20% d’ici 2016 et suggèrent aux conducteurs de voitures sans clés d’équiper leurs véhicules de systèmes de sécurité connectés complémentaires, notamment d’antivols connectés, de serrures OBD et de traqueurs de présence.

Voici une vidéo de vol de BMW sans clés en moins de trois minutes :

source : ubergizmo
Photos :  Steven Senne/AP/SIPA