in

AeroMobil, la voiture volante connectée dès 2017 ?

L'AeroMobil est un engin mi-voiture mi-aéroplane conçu par une équipe slovaque. Cette dernière travaille dessus depuis de longues années et est prête à commercialiser son produit d'ici 2017.

Futur proche

Quand on évoque les voitures volantes, on se projette systématiquement dans un futur assez lointain, rappelant les films de science-fiction. Pourtant, il se pourrait bien que ce futur ne soit pas si éloigné. L'équipe slovaque était présente ce week-end lors du festival SXSW (South by SouthWest) à Austin, Texas. Elle y a présenté son modèle d'AeroMobil 3.0. Celui-ci est très proche d'une version finale. En effet, le PDG de la jeune entreprise Juraj Vaculik a annoncé qu'il prévoyait de débuter la commercialisation de son produit en 2017. Les précommandes pourraient même être lancées dès l'année prochaine. Mais avant de sortir le portefeuille, vous devez vous demander ce que peut bien être cet engin.

AeroMobil de profil

Des années de travail

L'AeroMobil est un projet commencé au début des années 1990 par la petite équipe slovaque. Les premiers prototypes voient le jour quelques années plus tard. Entre 1995 et 2010, l'AeroMobil 2.0 est développé et é. Les résultats s'avèrent positifs. Peu de temps après viendront la version 2.5, puis, en 2014 la version 3.0. Celle-ci a été testée dans toutes les conditions de vol en octobre dernier.

AeroMobil évolution schéma

Une voiture qui roule

L'AeroMobil combine donc voiture et avion dans un volume proche de celui d'une voiture longue et large type grosse berline ou gros pickup. Cependant, l'appareil ne pèse qu'à peine une demi-tonne à vide et ne peut transporter que deux passagers. En mode route, les ailes sont repliées et l'engin fait 2,2 mètres de large pour 6m de long. Le moteur Rotax 912, couramment utilisé sur les ULM et avions légers consomme en moyenne 8L/100km lors de la conduite, soit une autonomie de 875 kilomètres, pour une vitesse maximale d'un peu plus de 160km/h.

AeroMobil Intérieur

Un avion qui vole

En mode vol c'est une autre histoire, puisque l'engin, les ailes déployées, fait 8,3 mètres d'envergure. Le moteur se met à consommer 15 litres d'essence par heure pour une autonomie de 700km et une vitesse de pointe de 200km/h. L'appareil est doté d'un équipement de pointe utilisé dans l'aviation : système de localisation et navigation, pilote automatique et dispositif de déploiement de parachute.

AeroMobil Système de Navigation

Pour le piloter dans les airs il vous faudra, si ce n'est pas déjà le cas, passer une licence de pilote privé. Les qualifications requises pour l'obtenir varient selon les pays, l'équipe d'AeroMobil vous recommande néanmoins d'avoir déjà effectué une quarantaine d'heures de vol avec un engin classique avant de prendre les commandes de leur voiture volante. Sur route, seul un permis de conduire standard est requis, enfin lorsque le véhicule sera homologué, ce qui n'est pas une mince affaire.

AeroMobile Hélice Arrière

Affronter la bureaucratie

Si Juraj Vaculik a fait preuve d'un grand optimisme ce week-end en annonçant la commercialisation de l'AeroMobil en 2017, il faut quand même bien comprendre qu'il s'agit d'un véritable défi. En effet, l'appareil doit obtenir deux fois plus d'homologations que les avions ou véhicules classiques puisqu'il combine les caractéristiques d'un aéroplane avec ceux d'une voiture. Pourtant rien n'a l'air d'effrayer le PDG. Il en a en effet conscience qu'il devra « affronter 100 années de bureaucratie aérienne et 100 années de bureaucratie terrestre », mais reste néanmoins confiant, car, comme il l'a expliqué, il aurait le soutien de l'Union Européenne.

AeroMobil sur route

Amener le trafic dans les airs

Juraj Vaculik ne compte pas s'arrêter à la commercialisation de son appareil. En effet, il regorge d'idées qui permettraient d'aménager les infrastructures pour qu'elles puissent accueillir décemment ce type d'appareils mi-avion mi-voiture. Il aimerait en effet créer des voies supplémentaires le long des autoroutes afin de permettre aux AeroMobils (et autre engin de ce type qui pourraient voir le jour) de décoller ou atterrir. Ainsi, si vous êtes piégé dans un bouchon, sortez des voies classiques et envolez-vous.

AeroMobil en vol atterrissage

Ça fait rêver non ? De plus, selon lui ces aménagements ne devraient pas être très coûteux puisque la voiture volante n'a pas besoin de tarmac et peut se contenter d'une simple piste en pelouse (200m ont nécessaires au décollage et 50m à l'atterrissage). Le PDG a aussi suggéré d'intégrer des pistes aux stations-service qui deviendraient ainsi de véritables petits aérodromes. Selon lui, « nous devons déplacer le trafic d'un espace 2D à un espace 3D ».

Un projet démesuré, tout comme son prix

Tout ça fait rêver, mais semble un peu démesuré pour le moment. Si l'engin est homologué pour rouler sur la route et pour voler près des aérodromes, ce sera déjà bien. Surtout qu'il faut bien se rendre compte que des dizaines voire des centaines de gens circulant dans les airs au milieu des bâtiments serait sûrement source d'accidents tous plus graves les uns que les autres. Néanmoins, je doute que beaucoup de personnes aient les moyens de s'offrir l'AeroMobil, car même si aucun prix n'a été communiqué, il faut, selon le site officiel, s'attendre à payer le prix d'une voiture de sport combiné à celui d'un petit avion léger, soit plusieurs centaines de milliers d'euros. Et à priori, on ne modifie pas les infrastructures routières et les stations-service pour voir y passer une voiture volante de temps en temps.

AeroMobil arrière hélice

Conclusion

L'AeroMobil fait un pas de plus vers le futur en proposant un produit qu'on aurait du mal à imaginer hors du de Science-Fiction. Cependant, même si sa commercialisation reste envisageable, les infrastructures nécessaires à sa démocratisation le sont beaucoup moins. Quelques heureux pourront peut-être s'offrir ce joujou, mais il faudra probablement attendre longtemps avant qu'il ne soit accessible à la majorité de la population. On devra donc se contenter de nos voitures connectées.

source

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.