in ,

Les Google Glass interdites dans les cinémas américains

L’industrie du cinéma est menacé par les Google Glass. Une personne prise sur le fait pousse les fédéraux à agir. La sentence est tombée lundi 3 novembre, les associations de cinéma MPAA et NATO, se liguent contre tous les appareils d’enregistrement, y compris les Google glass. 

Les Google glass interdites

Une restriction pour les Google Glass à la suite de l’annonce de son interdiction dans les salles de cinéma américaines. La MPAA, Motion Picture Association of America, et le NATO, National Association of Theater Owners, se sont accordés pour prohiber le port des Google Glass dans les salles de spectacles. Pour eux, la lutte contre le vol d’image doit intégrer, de manière évidente, l’interdiction de tous les appareils permettant de filmer, y compris les wearables, les objets que l’on peut porter sur soi, comme des lunettes par exemple. Une politique de restrictions qui s’intègre dans une lutte contre le téléchargement illégal, l’enregistrement illicite des films et de productions audiovisuelles.

the-one-big-factor-google-glass-is-missing

L’hôpital qui se fout de la charité

En début d’année un propriétaire de théâtre a été questionné sur le fait qu’il portait une paire de ces fameuses lunettes avec lesquelles il aurait tenté d’enregistré un film, et donc de le pirater. En réponse à ça, il a offert deux places pour que la personne du Homeland Security, chargés de la surveillance sur le territoire, puisse voir le film, gratuitement…

Un combat toujours plus grands contre le piratage

Aux Etats-Unis, la protection du patrimoine audiovisuel est primordiale : “Le vol de film, c’est quelque chose que nous prenons très à coeur” déclare Ryan Noonan, directeur des relations publiques d’AMC, au site internet The Verge. Alors forcément, devant tant de revendications et d’interdictions, les propriétaires de Google Glass vont devoir trouver un nouveau subterfuge pour contourner cet obstacle. Mais le Homeland Security veille.

<> on January 8, 2010 in Washington, DC.

Ce fait d’actualité permet de relever que le cycle sans fin de l’innovation technologique et du rapport humain qui en découle, ne permet pas une surveillance totale de toutes les formes de piratages existentes, que ce soit les google glass dans les cinémas, ou les sites de téléchargement et de streaming. L’ancêtre d’internet reste alors le seul moyen de contrôle de masse de diffusion. Mais là encore, c’est un autre débat.

 

source : theverge.com – android-mt.com

Surfshark