in

Les montres connectées interdites dans les salles d’examen

Montre connectée

Les montres connectées sont les objets connectés les plus possédés par les Français puisqu’elles représentent environ 50% des ventes d’objets connectés. Alors que petit à petit, elles sont instaurées au travail, elles risquent d’être bannies des universités.

Plus facile de tricher

Les cas de triches aux examens existent. Si les élèves regorgent de solutions pour y parvenir, les montres connectées sont un moyen plus simple d’y parvenir. En effet, grâce aux applications vous pouvez réaliser des calculs, avoir accès à Internet ou prendre des notes. On interdit les téléphones portable, il va donc de soi que les montres connectées doivent l’être aussi.

Des mesures en cours

En Angleterre, quelques établissement interdisent déjà les montres, qu’elles soient connectées ou non. Logique étant donné l’avancée des designs. Certaines smartwatches ressemblent à des montres classiques, autant ne pas passer son temps à distinguer laquelle est connectée.

La City University de Londres a révélé au site Internet BuzzFeed que dorénavant, les élèves devraient placer leurs montres dans des bacs en plastique sous les bureaux, tout comme les téléphones portables. La raison de la précipitation de cette décision ? L’arrivée de l’Apple Watch en avril, qui selon l’Université de Londres va faire grimper le marché.

Cette mesure ne s’appliquera que lors des examens, comme pour les téléphones portables.

Des montres murales

Mais la réponse des étudiants semble toute trouvée : “comment peut-on connaître l’heure lors de nos examens ?”
De ce fait, l’université a dû acheter des montres murales et des montres de bureaux si l’étudiant en fait la demande. D’après l’Université de Londres, les étudiants n’ont depuis rien trouvé à redire.

La City University n’est pas la seule université à avoir pris cette mesure. D’autres universités britanniques ont modifié leur règlement, et nul doute que cette mesure s’appliquera dans d’autres pays.

Source : presse-citron.net