in

Plaquettes de frein et freinage régénératif : comment ça marche ?

Les plaquettes de frein permettent de stopper ou de ralentir la voiture. Son frottement au disque ou au tambour produit de la chaleur. Ce qui entraîne une usure au fur et à mesure qu'on les utilise. Mais ce n'est pas toujours le cas pour le freinage régénératif.

Tout système de freinage fait appel aux plaquettes de frein. Que vous vouliez ralentir ou stopper le véhicule, vous devez les utiliser. A chaque freinage, il y a un frottement des plaquettes qui s'accompagne d'un dégagement de chaleur. Chez une voiture électrique, il existe un système de freinage appelé freinage régénératif qui permet de récupérer cette énergie. Si vous utilisez ou songez à acheter un de ces véhicules du futur, cet article est pour vous.

Les rôles des plaquettes de frein dans un système de freinage

On distingue plusieurs types de plaquettes : organique, semi-métallique, métallique et céramique. Quel que soit leur type, elles sont toujours maintenues à l'aide d'étriers pour pouvoir exercer leur fonction en toute sécurité. Le freinage s'effectue par la friction des plaquettes sur les disques de frein. Ce qui assure la diminution de la vitesse, voir l'arrêt de la voiture.

Le mécanisme de freinage fonctionne plus précisément à l'aide d'un système hydraulique plus connu sous le nom de liquide de frein. En effet, le fait d'appuyer sur la pédale de frein met sous pression le liquide de frein dans le système. Celui-ci va agir sur les étriers de frein qui, vont, à leur tour, exercer une pression sur les disques de frein. Ce qui va ralentir le véhicule ou le stopper complètement.

En quoi consiste le freinage régénératif ?

Dans une voiture électrique, ou hybride, les moteurs électriques fonctionnent à double sens. Dans un sens, il entraîne les roues pour faire avancer la voiture. Dans un autre, le moteur agit comme générateur afin d'alimenter la batterie. Cette fonction de générateur fonctionne toutefois uniquement lorsque le conducteur freine ou quand il cesse d'accélérer.

YouTube video

Au moment du freinage, la friction exercée par les plaquettes de frein sur le disque entraîne un dégagement d'énergie et de chaleur, pouvant atteindre jusqu'à 800°C. Chez une voiture traditionnelle, cette énergie ainsi produite est perdue. Contrairement à cela, chez une voiture électrique, l'énergie est récupérée pour pouvoir alimenter la batterie. Ce type de freinage s'appelle freinage régénératif.

Rôle des plaquettes de frein dans un système de freinage régénératif

Comme on l'a dit plus haut, c'est la friction des plaquettes sur le disque de frein qui ralentit ou stoppe la voiture. De ce fait, plus le conducteur actionne la pédale de frein, plus il y a dégagement d'énergie. Par conséquent, la quantité d'énergie ainsi récupérée dépend du mode de freinage du conducteur, du niveau de friction au niveau des plaquettes.

La récupération est d'autant plus avantageuse lors d'une longue descente comme quand on descend d'un col par exemple. Là, le moteur peut gagner une autonomie supplémentaire pour une dizaine de kilomètres. Mais le conducteur peut toujours régler son mode de freinage n'importe où pour régler la régénération.

Par ailleurs, il faut aussi noter que la récupération d'énergie n'est pas systématique chez une voiture électrique ou hybride. Lorsque le moteur est chargé à bloc, la récupération d'énergie ne fonctionne pas.

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *