in

SINTEF combine un capteur 3D à des robots industriels

Les robots pour l'industrie vont evoluer grace a SINTEF et capteur 3d

L’équipe de recherche norvégienne SINTEF vient d’inventer un nouveau concept. Un capteur 3D combiné à un bras de robot industriel. Le but est d’éviter les collisions dans le milieu industriel. 

A Oslo, une équipe de chercheurs du SINTEF a combiné un bras de robot industriel et des capteurs 3D. Cette nouvelle conception qui inclue un capteur 3D, pourrait changer le milieu industriel. La robotique est une révolution dans notre société et ils deviennent tellement importants, qu’il faut ici une technologie pour éviter qu’ils n’entrent en collision. Voilà un vrai progrès en matière de robotique, mais surtout pour l’industrie.

Des capteur 3D pour que les robots detectent n'importe quel objet

Une technologie de capteur 3D des plus rapides

Le capteur 3D permet au robot auquel ils sont combinés de détecter n’importe quel objet dans la pièce et cela permet ainsi d’éviter les collisions. Le capteurs envoient alors les données détectées à un ordinateur et ce dernier va donner à son tour les informations au robot, qui va se déplacer rapidement, s’il y a possibilité de collision, en seulement quelques secondes.

Selon eux, cela ne dure que 20 millisecondes pour que le robot planifie un nouvel itinéraire. Une vitesse des plus impressionnantes. L’équipe du SINTEF utilise des robots déjà existants, venant du milieu de l’industrie, tel que Japon.

Des capteur 3D combines a des robots d'industrie
Des robots pour l’industrie

L’industrie utilise de plus en plus la robotique, et notamment l’industrie marine. Ils y a donc une forte probabilité de collision entre chacun de ces robots. Le fait que ce capteur 3D détecte tous les objets de la pièce, donc les autres robots, leur évite de se rentrer dedans. Cela baisse alors les risques pour une meilleure efficacité. Selon Reuters, ils cherchent actuellement à vendre ce concept dans le secteur de l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.