in

Pourquoi Apple a fait volte-face sur le droit à la réparation ?

En octroyant le droit à la réparation, Apple contente ses clients tout en essayant d’éviter les tracas de la réglementation gouvernementale.

La firme de Cupertino n’a pas une très bonne réputation dans l’octroi de la liberté à ses clients pour réparer leur matériel. Les ordinateurs Apple sont d’ailleurs pratiquement impossible à entretenir ou à mettre à niveau par l’utilisateur. L’iPhone a, quant à lui, toujours été un véritable coffre-fort. C’est pourquoi, le changement d’avis d’Apple sur le droit à la réparation de ses clients, a surpris plus d’un.

Réparer soi-même son produit Apple, une entreprise à haut risque

Les utilisateurs de produits Apple n’avaient pas le pouvoir de réparer ou d’entretenir eux-mêmes leurs appareils. Il est certes possible de suivre les guides d’iFixit, mais cette opération est assez risquée. Souvenez-vous que plus tôt dans l’année, on a découvert que le remplacement de l’écran d’un iPhone 13 désactive FaceID.

La volte-face d’Apple concernant le droit à la réparation de ses clients

La firme vient d’annoncer qu’elle commencerait à vendre des pièces et des outils directement aux consommateurs. Elle proposerait même des guides de réparation à ses clients. Ce qui fut accueilli comme un triomphe par les militants du droit à la réparation.

Surfshark

Le directeur principal de la campagne Right to Repair de chez Public Interest Research Group (PIRG), s’est d’ailleurs prononcé sur ce sujet. Selon Nathan Proctor, le changement d’avis d’Apple montre que l’octroi du droit à la réparation est possible. iFixit comme ces militants sont pleinement satisfaits de cette décision.

Les raisons de cette volte-face d’Apple

Les raisons de cette décision d’Apple pourraient être le résultat des pressions combinées des consommateurs, des militants, des régulateurs et des actionnaires. Des fuites d’e-mails internes en 2019 prouvent également l’existence de pressions internes en faveur du droit à la réparation.

La pression des autorités, notamment l’Union européenne, y est également pour quelque chose. En 2020, la société a consenti à donner à ses clients plus de liberté. Elle leur a donné la capacité de définir différentes applications de navigateur et de messagerie par défaut de l’iPhone et de l’iPad. Siri est aussi devenu plus intelligent.

La décision d’offrir le droit à la réparation peut aussi indiquer un signe de bonne volonté d’Apple envers ses utilisateurs. Elle aurait corrigé certaines de ses erreurs. Cette tendance se reflète d’ailleurs sur les nouveaux MacBook Pro 14 et 16 pouces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *