in

Quel permis faut-il pour conduire une moto électrique ?

permis moto électrique

Si la moto électrique vous séduit, il convient d'en savoir plus sur tout ce qui régit son utilisation, notamment en ce qui concerne le permis de conduire. Découvrez les différentes options disponibles avant de chevaucher votre future bécane électrique.

Économiques, écologiques, les motos électriques constituent un mode de déplacement judicieux. Cependant, il faut se rappeler que tous les conducteurs doivent avoir un permis approprié. Par conséquent, il faut bien se renseigner avant de faire l'achat. Désirez-vous en apprendre plus sur les permis de conduire pour une moto électrique ? Lisez ce guide.

Les différents types de permis pour conduire une moto électrique ?

Tout comme dans le cas des deux-roues classiques, la conduite d'une moto électrique requiert un permis, en fonction de sa taille. Posséder le permis adéquat nécessite de suivre une formation adaptée. Cette condition est indispensable pour assurer la sécurité des utilisateurs de la route. Comme pour les voitures et les scooters, conduire une moto électrique sans permis entraîne des sanctions sévères.

Il faut noter que la licence requise varie en fonction de différents critères, notamment l'âge ou la puissance de la moto. On peut distinguer 4 types de permis , notamment :

  • A1 ;
  • A2 ;
  • A ;
  • le permis B 

Mais avant de se pencher sur les caractéristiques propres à chaque permis, à quoi correspondent les équivalents (cc) indiqués dans la législation.

Quelle est la différence entre un équivalent 50cc et 125cc ? 

En fait, les moteurs électriques sont assortis d'équivalences exprimées en centimètres cubes (cm2).

L'équivalent 50 cm2 est limité à une puissance de 4 kW. Sa vitesse ne doit pas excéder 45 km/h.

En ce qui concerne l'équivalent 125 cc, sa puissance nominale se limite à 11 kW. Ainsi, elle oscille entre 4 kW et 11 kW, tout en ayant un ratio puissance/poids de 0,1 kW/kg. Sauf pour les 3 roues, ayant une puissance nominale de 15 kW. La vitesse maximale de cette catégorie n'est cependant pas limitée

A1 : le permis pour une moto électrique légère

Le permis A1 convient aux motos électriques légères de 11 kW. Il couvre également les trois roues électriques, sous réserve que leur puissance n'excède pas les 15 kW.

Pour décrocher le permis A1, les conducteurs doivent être âgés d'au moins 16 ans. Ceux qui ont 16 à 21 ans, mais ne disposent pas d'un autre permis doivent passer l'attestation scolaire de sécurité routière ou une ASR de niveau 2.

Le permis A1 se compose notamment d'un examen théorique comportant 40 questions et d'un examen pratique. Cette dernière se déroule après une formation de 20 heures minimum, soit 8 h en piste et 12 h sur route.

Par ailleurs, le permis A1 n'est délivré qu'aux candidats qui ont la nationalité française. Dans le cas contraire, les ressortissants issus doivent avoir des attaches professionnelles ou personnelles en France depuis 6 mois au moins . 

A2 : le permis pour les motos électriques de niveau intermédiaire

Le permis A2 est indispensable pour rouler sur une moto d'une puissance située entre 11 et 35 kW. Il faut être âgé de 18 ans ou plus pour l'obtenir. Pour ceux qui ont 21 ans ou moins sans autre permis, ils doivent passer l' ASSR2 ou l'ASR.

Ce permis se compose des mêmes examens pratiques et théoriques que les autres licences. Pour le passer, les candidats doivent avoir suivi une formation de 20 h, ou de 15 h pour les détenteurs du permis A1.

Permis A , licence pour toute moto électrique

Les motos de grosse cylindrée vous tentent ? Si oui, vous aurez besoin d'un vrai permis moto. Le permis A permet de conduire la plupart des motos du marché,  électriques ou thermiques, peu importe sa puissance.

Pour obtenir ce permis, le conducteur doit posséder le permis A2 et avoir une expérience de 2 ans au moins dans le domaine de la moto. La limite d'âge est fixée à 20 ans.

Outre le permis A2, il faut passer une formation de 7 heures.

Permis AM, la licence pour les 50 cc

Les plus jeunes apprécieront une moto électrique de 50 cc. Pour cela, il faut disposer d'un permis AM, permettant de conduire des quadricycles et des cyclomoteurs légers. Accessible aux ados de 14 ans, le permis AM permet de conduire une moto électrique d'une puissance de 4 kW. 

Le permis AM, appelé auparavant Brevet de Sécurité Routière (BSR), ne concerne que ceux qui sont nés à partir de 1988. Pour le passer, il faut avoir suivi une formation théorique, ainsi que 8 heures de formation pratique

Permis B : quelle moto électrique conduire ? 

Un permis B ou de voiture permet de conduire une moto. Il existe deux scénarios possibles. Ceux qui ont obtenu avant 1980 leur permis B peuvent conduire une moto A1. Après cette date, il faut suivre une brève formation de 7 heures. Cet apprentissage se compose d'une conduite en circulation et hors circulation, ainsi que de formation théorique.

YouTube video

Astuces pour réussir les examens de permis moto électrique

Réussir les examens de permis moto électrique demande une préparation rigoureuse et méthodique. Voici quelques conseils pratiques et astuces pour maximiser vos chances de succès.

Épreuve théorique

  1. Étudiez le code de la route : Le succès de l'examen théorique repose sur une bonne connaissance du code de la route. Utilisez des livres spécialisés, des applications mobiles et des sites web pour vous entraîner. Diverses plateformes proposent des tests en ligne qui simulent les conditions de l'examen​​.
  2. Pratiquez régulièrement : Faites des tests de code de la route chaque jour pour identifier vos points faibles et renforcer vos connaissances. Plus vous pratiquez, plus vous serez à l'aise le jour de l'examen.

Épreuve pratique

  1. Suivez une formation de qualité : Inscrivez-vous dans une moto-école reconnue pour la qualité de son enseignement. Assurez-vous que les instructeurs sont expérimentés et qu'ils proposent un programme de formation structuré.
  2. Connaissez votre moto électrique : Familiarisez-vous avec le fonctionnement de votre moto électrique. Apprenez à maîtriser l'accélération, le freinage, et les virages. Une bonne compréhension de votre véhicule améliore la sécurité et la confiance en soi.
  3. Pratiquez dans différentes conditions : Entraînez-vous à conduire dans diverses situations : sur autoroute, en ville, par temps de pluie, et de nuit. Cela vous préparera à toutes les éventualités lors de l'examen pratique​.

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

Un commentaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *