in

Nio : que savez-vous de la Tesla Killer ?

Nio
L'hypercar chinois capable d'accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 2,7 secondes, avec une vitesse de pointe de 313 km/h

Le marché de l'automobile vit une époque cruciale avec l'émergence de nouveaux acteurs venus d'Asie. Tout droit venu de l'empire du Milieu, Nio a su tirer son épingle du jeu du boom économique chinois. Cette nouvelle griffe a notamment profité de l'avancée rapide des nouvelles technologies et l'avènement de l'électromobilité.

Voyons de plus près ce que vaut cette marque prometteuse, sa spécialité ainsi que ses nombreux modèles. Explorons les différentes prévisions concernant son éventuelle arrivée en France ainsi que son impact sur l'offre automobile en Europe. Zoom sur Nio, la marque qui se surnomme désormais la tueuse de !

Histoire de Nio : des débuts prometteurs

Nio fut fondée en 2014 sous le nom de NextEV par William Li. Cet entrepreneur chinois a fait fortune dans le secteur de l'internet. La marque prendra finalement le nom de Nio en 2017. Le constructeur se donne alors pour mission de créer des voitures électriques haut de gamme et performantes, capable de rivaliser avec les ténors du secteur, comme Tesla. Mais à la différence de cette dernière, Nio entend se concentrer exclusivement sur le marché chinois dans un premier temps, avant de s'étendre à l'international.

Dès 2016, Nio annonce la création d'un modèle de voiture entièrement électrique, une première sur le marché chinois. Baptisée EP9, il s'agit d'une hypercar capable d'accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 2,7 secondes, avec une vitesse de pointe de 313 km/h. Son moteur électrique offre une puissance totale de 1 360 chevaux et une autonomie de 427 kilomètres, garantissant des performances exceptionnelles pour une voiture électrique. Dévoilée lors d'un événement spectaculaire à Londres, l'EP9 impressionne par son design futuriste et ses performances bluffantes sur la piste.

Découvrez nos autres articles sur la même thématique :

Des ambitions internationales à prendre au sérieux

Dans son court parcours, Nio a déjà réussi à marquer les esprits en enchainant des succès commerciaux. Par exemple, son modèle le plus emblématique, le SUV ES8, lancé fin 2017, a conquis près de 20.000 propriétaires dès sa première année. Tout comme Tesla, le passage à la production de masse fut une étape cruciale pour Nio. Ce qui a permis de générer des économies d'échelle pour proposer des voitures toujours plus abordables. Ces avancées ont abouti au développement récent d'un nouveau modèle de SUV, le Nio EC6, qui vient directement défier le Tesla Model Y.

Initialement cantonné au marché chinois, Nio déploie progressivement sa stratégie à l'international, avec notamment l'ouverture d'un centre de recherche et développement aux États-Unis en 2015. La société a également annoncé son intention de s'étendre sur le marché européen dès 2021, où elle espère trouver un écho favorable à ses innovations et technologies dans les pays scandinaves, réputés pour leur engagement en faveur du développement durable.

Le match entre Nio et Tesla se jouera à plusieurs niveaux

L'un des premiers atouts de Nio face à Tesla repose sur ses technologies embarquées et ses services innovants. Le constructeur chinois propose notamment un système de remplacement de batteries, appelé Battery Swap, devenu disponible depuis 2016. Grâce à ce dispositif de stations de recharge, les conducteurs de Nio peuvent remplacer rapidement leurs batteries déchargées par des batteries pleines en seulement trois minutes.

En plus de cette innovation, Nio met l'accent sur la connectivité et le développement de son système d'intelligence artificielle, appelé Nomi. Celui-ci vise à faciliter la conduite et à améliorer l'expérience utilisateur au sein de ses véhicules, en optimisant notamment les aides à la conduite ou encore le multimédia embarqué.

J'ai beaucoup de respect pour les fabricants chinois pour la manière dont ils font évoluer ces technologies. (…) ils sont les plus compétitifs au monde (…)

Elon Musk – lors du World New Energy Vehicle Congress 2021

Le jeune constructeur chinois doit encore faire ses preuves

Avant de conquérir le monde, Nio doit d'abord affronter une forte concurrence sur son propre territoire. Il y a déjà plusieurs autres constructeurs automobiles électriques en Chine, tels que Xpeng Motors, Li Auto, etc. Ces constructeurs pourraient aussi lorgner sur le marché mondial à l'avenir et représenter un challenge non négligeable pour la firme dirigée par William Li Bin.

L'une des principales faiblesses de Nio réside dans sa dépendance aux subventions publiques pour soutenir le développement et la commercialisation de ses véhicules électriques. Manque de pot, le gouvernement chinois a annoncé la réduction progressive de ces aides financières, ce qui pourrait freiner l'essor du constructeur dans un contexte économique mondial tendu.

Par conséquent, Nio devra trouver rapidement d'autres sources de financement. Elle a aussi l'obligation de diversifier ses revenus avant de pouvoir remporter une place sur le podium des fabricants de voitures électriques.

De potentielles coopérations plutôt que confrontation

Contrairement à Nio, Tesla possède l'avantage non négligeable de représenter déjà une marque internationalement reconnue, avec des modèles phares comme la Model S ou le Model X. De plus, Elon Musk peut compter sur ses Gigafactories, présents en Asie, en Europe et aux États-Unis, pour produire un volume de véhicules important et couvrir davantage de marchés à travers le monde.

Même si leurs objectifs semblent converger vers une position dominante sur le marché mondial de la voiture électrique, il est possible aussi que Nio et Tesla établissent des partenariats stratégiques à l'avenir, afin de maitriser certaines technologies ou d'accéder à de nouveaux marchés. Cette coopération pourrait jouer en faveur des deux constructeurs pour maximiser leur impact et leur présence sur différents continents.

Les modèles phares de Nio : du haut de gamme accessible

Si la marque s'est fait connaître avec l'EP9, elle a depuis élargi sa gamme pour séduire une clientèle toujours plus large et exigeante en matière d'innovation et de respect de l'environnement.

ES6 et ES8, deux SUV électriques pour conquérir le marché chinois

En 2018, Nio lance l'ES8, un grand SUV électrique 7 places dont les performances et le design futuriste ne peuvent qu'évoquer ceux du Tesla Model X. Avec une autonomie de 500 kilomètres selon le cycle d'homologation chinois, ce véhicule constitue une alternative crédible sur un segment dominé jusque-là par les constructeurs américains et européens.

L'année suivante, la marque présente l'ES6, un SUV compact 5 places qui cherche à offrir une expérience de conduite dynamique et plaisante grâce à ses moteurs électriques développant près de 440 chevaux, tout en proposant une autonomie de 510 kilomètres. Les deux modèles sont munis de la technologie Nio Pilot, ainsi que du système de batterie interchangeable.

ET7, une berline électrique pour rivaliser avec Tesla

Dévoilée en 2021, l'ET7 est une berline électrique qui ambitionne sans conteste de concurrencer le Model S de Tesla. Dotée d'une autonomie record pouvant atteindre jusqu'à 1 000 kilomètres grâce à sa batterie de 150 kWh, elle séduit également par son design élégant et épuré, ainsi que par ses technologies embarquées, telles que le Nio Pilot de troisième génération et un système de reconnaissance faciale permettant de personnaliser les réglages du véhicule en fonction du conducteur.

Vidéo de présentation de la Nio ET7, l'une des rares berlines électriques chinoises à justifier d'une autonomie de 1000 km en une seule charge.

Une arrivée programmée pour bientôt sur le territoire français

Si aucune date officielle n'a encore été communiquée concernant l'arrivée des voitures de la marque Nio en France. Cela dit, les indicateurs laissent présager que celle-ci devrait se faire dans un avenir proche.

La constitution d'une équipe responsable du déploiement de la marque sur le marché tricolore est actuellement en cours, et l'on sait par ailleurs que Nio a déjà entamé des démarches auprès des autorités françaises pour obtenir les homologations nécessaires à la commercialisation de ses modèles de voitures électriques.

Le constructeur chinois Nio a récemment annoncé avoir recruté des professionnels du secteur automobile en France, afin de constituer l'équipe qui sera chargée du déploiement de la marque sur le marché hexagonal. Parmi les profils recrutés, on retrouve notamment des responsables marketing et communication, ainsi que des spécialistes du service après-vente et de l'entretien.

Une demande d'homologation en cours

Dans le cadre de ses démarches pour une commercialisation de ses véhicules en France, la marque Nio a également entamé une demande d'homologation auprès des autorités françaises. Bien que cette démarche puisse prendre quelques mois, elle constitue un signe fort de l'avancée de la marque vers son implantation dans l'hexagone.

Autre modèle très attendu, la Nio EL6 débarquera en France courant 2024

Quel prix pour conduire une Nio ?

A partir de 48 000 euros sur le marché chinois

Coupé sportif aux lignes aérodynamique, l'EC6 est disponible avec différentes capacités de batterie selon les besoins du client. Le prix de base de l'EC6 en Chine s'élève à environ 368 000 yuans, ce qui équivaut à près de 48 000 euros. La facture finale peut varier en fonction des options et du pack mémoire choisi, mais aussi de l'autonomie souhaitée.

Pour sa part, le SUV familial Nio ES6 justifie son prix par l'espace et le confort intérieur. Il offre également plusieurs choix de batteries. L'autonomie de la version la plus performante monte à 610 km. Le prix de départ en Chine est fixé à environ 358 000 yuans, soit près de 47 000 euros.

Considéré comme le grand frère de l'ES6, le modèle ES8 assure une capacité d'accueil allant jusqu'à sept passagers. Côté performance, ce SUV propose une puissance maximale de 653 ch. Le tarif de base de ce mastodonte électrique tourne autour de 468 000 yuans, c'est-à-dire environ 61 000 euros. Cependant, il y a différents packs au choix.

Dès 58 000 euros pour la France et les États-Unis

À l'heure actuelle, Nio ne commercialise pas encore ses véhicules sur les marchés français et américain. Toutefois, il est intéressant d'estimer les prix auxquels ces voitures pourraient être proposées lors de leur arrivée. Les tarifs estimatifs tiennent compte des taxes et frais d'importation applicable dans chaque pays.

En France, il faudra débourser autour de 58 000 euros pour conduire le modèle l'EC6. Le prix de l'ES6 serait aux alentours de 57 000 euros et l'ES8 pourrait être vendu aux environs de 74 000 euros. Bien sûr, ces montants sont purement indicatifs. Ils vont changer en fonction des marges bénéficiaires appliquées par Nio et ses distributeurs locaux.

Aux États-Unis, les taxes varient selon les états, mais on peut estimer un prix de départ pour l'EC6 à environ 50 000 dollars, soit l'équivalent de 42 000 euros. Pour le ES6, il faudrait tabler sur un tarif avoisinant les 49 000 dollars (41 000 euros), tandis que le ES8 pourrait démarrer aux alentours de 63 000 dollars, c'est-à-dire près de 53 000 euros.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *