in

Great Wall Motors : le géant chinois à la conquête du marché européen

GWM

Issu de l'Empire du Milieu, Great Wall Motors (GWM) est un constructeur chinois, notamment connu pour ses SUV. La société a vu le jour en 1984 dans la province chinoise de Hebei. Elle incarne les ambitions de la Chine dans le secteur automobile international. Avec un chiffre d'affaires de 61,928 milliards de yuans, soit quasiment 8 milliards d'euros, GWM compte s'étendre au-delà des frontières asiatiques.

Un success-story à la sauce chinoise !

Le début de l'aventure pour Great Wall Motors remonte à plus de trente ans. À l'époque, Wei Jianjun, crée sa propre société de réparation et de vente d'automobiles avec un capital initial de seulement 5.000 yuans (environ 640 euros). L'actuel président fut l'un des capitaines d'une industrie automobile chinoise encore balbutiante. Le marché fut alors dominé essentiellement par des partenariats entre constructeurs locaux et étrangers.

Tout commence avec un pick-up chinois vendu à un prix compétitif

Avec l'explosion de la demande intérieure en Chine et le soutien actif du gouvernement, Great Wall Motors connaît une croissance rapide dès ses débuts. L'entreprise adopte rapidement une stratégie internationale. Elle exporte ses produits et savoir-faire au-delà des frontières chinoises : Asie, Afrique, Amérique du Sud… aucun continent n'est épargné !

Wei Jianjun voit rapidement un potentiel dans la production de pick-ups, des véhicules encore peu présents sur le marché intérieur chinois. En 1996, GWM lance son premier modèle de pick-up, le Deer. Il est vendu à un prix très compétitif par rapport à ceux proposés par les concurrents étrangers. Le succès est tel que GWM devient rapidement le premier constructeur chinois de pick-ups. Il vendait jusqu'à 70.000 unités chaque année entre 1998 et 2001.

Puis vient l'époque des SUV destinés aux marchés internationaux

Dans les années 2000, Great Wall Motors décide d'élargir sa gamme. Le groupe se lance dans la production de SUV et se tourne notamment aux clients vivant aux États-Unis. En 2002, l'entreprise sort son premier modèle, le Safe, qui reçoit un bon accueil critique et commercial.

Sous la houlette de son fondateur, GWM investit massivement dans la recherche et le développement. Son entreprise s'efforce de produire des véhicules modernes, adaptés aux besoins et aux attentes du marché. Les voitures offrent surtout un excellent rapport qualité-prix. Cette politique permet à la marque de s'imposer comme l'un des constructeurs asiatiques les plus innovants ces 20 dernières années.

Une implantation européenne timide, mais prometteuse

Toutefois, l'arrivée de GWM sur le Vieux Continent reste encore aujourd'hui relativement discrète. Certains modèles sont déjà disponibles auprès de quelques concessionnaires européens. Cependant, la marque chinoise peine à convaincre les consommateurs exigeants d'Europe occidentale et septentrionale. Mais face à cette situation, GWM ne baisse pas les bras. Au contraire, l'entreprise travaille dur pour affiner ses produits en vue de mieux répondre aux exigences des marchés européens.

Dans un contexte mondial de transition vers des énergies plus propres et de lutte contre le changement climatique, GWM ne compte pas rester à la traîne. Le constructeur développe ainsi de nouveaux modèles hybrides et électriques afin d'être à la pointe des tendances du secteur et de satisfaire une clientèle de plus en plus soucieuse de préserver l'environnement. Les premiers véhicules GWM respectueux de l'environnement devraient débarquer en Europe très prochainement.

Great Wall Motors sponsorise et participe activement aux rallyes en Afrique.

Les principales marques GWM

Haval : une montée en gamme bien marquée

Lancée en 2013, la marque Haval est dédiée exclusivement aux SUV haut de gamme. Depuis lors, elle connaît un excellent succès avec plusieurs modèles dont le F7x ou encore le Jolion. Ces véhicules associent design élégant, technologies embarquées et motorisations efficientes pour offrir une expérience de conduite optimale aux conducteurs exigeants.

Véritable best-seller de la marque, le Haval H6 se distingue par une motorisation performante de 197 chevaux. Ce SUV compact a un moteur turbo 4 cylindres de 2.0 litres sous le capot. Il dispose également d'une technologie de transmission intégrale intelligente « iAWD » et peut atteindre une vitesse maximale de 190 km/h. Le H6 offre également un confort optimal pour tous les passagers avec un généreux espace intérieur.

Wey : le luxe à la chinoise

Créée en 2017, l'émergence de la marque WEY traduit l'ambition de GWM dans le domaine des véhicules premium. Destinée à concurrencer les marques européennes sur un segment du marché encore peu exploité par les constructeurs chinois. A l'instar du Tank 300, les modèles commercialisés sous la marque Wey bénéficient de finitions haut de gamme et de raffinement inédit.

Ainsi, les lignées sculptées et aérodynamiques du Wey VV7 lui confèrent un charisme certain. Ce SUV haut de gamme associe élégance et sportivité grâce à ses jantes alliage 20 pouces et ses feux LED de jour. Il est équipé d'un moteur 2.0 litres turbo de 234 chevaux et offre une transmission intégrale intelligente pour une traction optimale sur tous les terrains.

Jugé très confortable avec ses sièges en cuir, le VV7 dispose également de nombreux équipements de sécurité active et passive parmi lesquels figurent l'aide au freinage d'urgence, la prévention de collision avant, l'avertissement de sortie de voie et le régulateur de vitesse adaptatif, qui témoignent du sérieux de la marque dans le domaine de la sécurité des passagers.

Ora : la révolution électrique

Avec sa marque Ora lancée en 2018, GWM s'investit pleinement dans la conversion écologique. La marque se focalise essentiellement sur les véhicules électriques, avec des produits ciblant le marché des citadines, des compactes et des SUV. L'allure futuriste et la technologie avant-gardiste de nouveaux modèles comme le Good Cat, le Big Cat ou le White Cat soulignent cette volonté de réinventer la mobilité.

Outre les pick-ups et les SUV estampillés GWM, le constructeur diversifie donc ses offres avec quelques marques qui ont leur clientèle cible respective.

Le SUV Ora porte bien son nom et ne manque pas d'aura !

Le constructeur multiplie les partenariats internationaux

Dans sa quête constante de développement, GWM a su nouer des alliances solides avec certaines des plus grandes marques automobiles mondiales. Ces collaborations industrielles complètent le savoir-faire du constructeur et consolident son statut d'acteur majeur de l'industrie automobile mondiale.

Alliance avec

En 2018, GWM et BMW ont annoncé un partenariat visant à produire des véhicules électriques en Chine sous la marque conjointe Spotlight. Ce partenariat avec la firme bavaroise vise également à promouvoir l'échange d'expériences et de technologies entre les deux marques pour faciliter leur expansion respective sur le marché mondial.

Collaboration avec

À travers sa filiale Geely, GWM a noué une alliance avec le constructeur suédois Volvo Cars. Cette coopération permet notamment aux deux entreprises de s'échanger des ressources ainsi que leurs atouts technologiques dans la production de véhicules hybrides, électriques ou autonomes, contribuant dès lors à l'essor de solutions de mobilité plus durables.

Les marques chinoises concurrentes

Chery Automobile, Auto et Dongfeng Motor sont trois exemples de concurrents nationaux pour GWM. Ces adversaires directes ne cessent d'évoluer pour proposer des modèles qui rivalisent avec ceux de Great Wall Motors. Elles s'attaquent aux segments des SUV, des pick-up et des véhicules électriques. Toutes espèrent dominer le marché automobile international.

La concurrence internationale

Outre ses concurrents chinois, GWM doit composer avec les grands noms du secteur tels que , , , et bien d'autres. Ces constructeurs historiques posent en effet un défi de taille pour l'entreprise dans sa quête d'affirmation sur les marchés internationaux, puisqu'ils sont souvent perçus comme des références naturelles par les consommateurs.

Le design du SUV Wey Coffe 1 rappelle étrangement la silhouette d'une BMW X5

Acheter une voiture GWM ou Haval, est-ce un bon plan ?

Prix accessible.

Les marques asiatiques ont réussi à conquérir un large public grâce à des offres tarifaires très compétitives. GWM et ses marques n'échappent pas à cette pratique généralisée. Cependant, au-deinlà des prix attractifs, le constructeur déploie désormais un assez large choix de modèles. Il cherche à convenir à tous les profils d'acheteurs. Des pick-ups baroudeurs aux citadines compactes en passant par les familiales spacieuses, GWM touche à tout.

Fiabilité.

Pour espérer séduire les automobilistes occidentaux, le constructeur se plie aux normes de qualité et de sécurité imposées en Europe et aux Etats-Unis. Afin de répondre aux besoins des passages connectés, il développe tout un panel impressionnant de fonctionnalités utiles. Les technologies embarquées vont des systèmes d'infodivertissement aux aides à la conduite sans oublier les dispositifs de sécurité avancés.

Le service après-vente.

C'est un argument de taille en faveur des modèles GWM. Le groupe détient un réseau tentaculaire de concessionnaires et garages agréés. Tous assurent l'entretien et les réparations de votre véhicule en cas de besoin. De plus, ses marques proposent généralement des garanties constructeur relativement longues. Elles sont souvent supérieures à celles offertes par d'autres constructeurs.

➖ Un manque de notoriété en France

L'un des premiers facteurs qui peuvent inciter à ne pas acheter une voiture GWM est sa faible présence sur le marché français. Malgré des efforts pour s'implanter en Europe, celle-ci demeure une marque peu renommée au sein de l'Hexagone. En d'autres termes, vous aurez du mal à revendre votre pick-up si un jour vous souhaitez vous le faire pour X raisons.

➖ Désagréable sensation de conduire une copie

Un cas emblématique a été celui des accusations de plagiat portées contre GWM par certaines marques automobiles internationales. L'un de ces exemples est celui du modèle Haval H6, qui avait suscité des commentaires négatifs en raison de sa ressemblance avec le Kashkai. Ces accusations ont ainsi contribué à ternir l'image de la marque chinoise sur la scène internationale.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *