in ,

Travailleurs d’acier : Les robots humanoïdes débarquent chez Mercedes

Travailleurs d'acier : Les robots humanoïdes débarquent chez Mercedes

-Benz a conclu un partenariat avec la start-up américaine Apptronik pour déployer des robots humanoïdes dans ses usines hongroises afin de combler les pénuries de main-d'œuvre pour les tâches répétitives et physiquement éprouvantes.

Face à la difficulté de recruter une main-d'œuvre suffisante pour les tâches ingrates, Mercedes-Benz fait le pari des travailleurs d'un nouveau genre. Le géant allemand de l'automobile a décidé d'intégrer des robots humanoïdes au sein de ses usines hongroises. Un choix qui pourrait bien remodeler l'environnement des chaînes de production.

Des recrues robotiques sur mesure

Pour mener à bien ce projet, Mercedes s'est associé à Apptronik, une start-up américaine issue de l'université d'Austin. Cette dernière a développé Apollo, un robot anthropomorphe de 1,80 m capable de soulever jusqu'à 25 kg. Ses nouvelles fonctions ? Inspecter les lignes de production et apporter les pièces nécessaires aux opérateurs humains. Un soutien de poids pour épauler les équipes.

Loin d'être une révolution sur les chaînes, ce partenariat vise à optimiser les processus existants. « Lorsque nous avons créé Apollo, un tel scénario avec Mercedes-Benz relevait du rêve », se félicite Jeff Cardenas, co-fondateur d'Apptronik. Et pour cause : ces robots nouvelle génération sont pensés pour s'intégrer facilement aux infrastructures actuelles, sans nécessiter de lourds réaménagements.

Complémentarité humains-machines ?

Derrière ce choix stratégique, Mercedes mise sur la complémentarité entre l'humain et la machine. « Pour nos modèles, nous avons toujours besoin d'ouvriers hors pair, capables de maîtriser des process complexes et de construire ces merveilles automobiles », déclare Jörg Burzer, directeur de la production chez Mercedes. Les robots prendraient ainsi uniquement en charge les tâches les plus répétitives et pénibles, celles que les usines peinent à pourvoir en personnel.

La robotisation n'en est toutefois qu'à ses prémices et soulève nombre d'interrogations, notamment sur l'avenir de l'emploi industriel. Mais Mercedes semble déterminé à explorer cette voie, profitant par ailleurs du contexte social moins tendu en Hongrie qu'en Allemagne pour expérimenter cette association inédite entre l'humain et la machine.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *