in

Prenez soin de vos poumons avec le pull Aerochromics

Un pull connecté qui voit la pollution.

Le marché de l’Internet des objets grandit à vue d’œil et touche de plus en plus de milieux différents. Un nouveau modèle de pull connecté capable de détecter la pollution de l’air vient de faire son apparition. Le concept est une fusion originale entre la technologie et la mode, avec une certaine influence artistique.

Aerochromics : le pull qui vous veut du bien

Les méthodes employées pour lutter contre la pollution sont diverses. Des masques, des foulards ou même des pigeons ! Les designers de chez Aerochromics ont mis au point trois modèles de pulls faits pour détecter le monoxyde de carbone, les particules fines, et même la radioactivité. Le principe est simple : quand le pull trouve que le niveau de pollution de l’air est dangereux, il change de couleur et affiche un imprimé géométrique audacieux afin de prévenir le porteur.

Un pull connecté qui vous informe de la qualité de l'air.

Le fonctionnement du produit, quant à lui, est plutôt compliqué. Par exemple, celui qui détecte les particules fines est équipé de deux petits capteurs, un à l’avant et un à l’arrière. Quand des particules dangereuses sont trouvées, le pull active des coussins chauffants qui transforment les points blancs en noir.

Pour celui qui s’occupe du monoxyde de carbone, ce sont les produits chimiques présents dans les couleurs du pull qui transforment les bandes noires en bandes blanches lorsque le gaz toxique est repéré.

Un but informatif avant tout

Ces pulls sont censés informer les porteurs de la qualité de l’air de leur ville. Nikolas Bentel, le fondateur d’Aerochromics, explique : « Tout le monde devrait savoir si une zone urbaine est polluée ou non. Le changement de couleur informe également les gens autour du porteur sur la qualité de l’air. »

Un pull connecté anti-pollution

Malheureusement, le vêtement ne propose aucune solution une fois qu’il détecte des gaz toxiques. Il est très utile de savoir quand l’air est pollué, mais le porteur ne pourra rien faire de spécial une fois informé. À part, bien sûr, quitter l’endroit pollué. Mais cela semble difficile dans certains cas, notamment pour la pollution aux particules fines, qui concerne souvent des villes entières.

Un projet beau, mais coûteux

Cela est sûrement dû au fait que cette ligne de pulls est à la base un projet personnel. Nikolas Bentel voulait explorer le futur de la vie urbaine ainsi que la menace posée par la pollution sur l’environnement.

Une fois que l’idée du vêtement fut trouvée, leur créateur décida d’en faire un produit grand public afin d’informer un maximum de personnes sur la qualité de l’air qu’ils respirent. « Je me suis dit qu’il était important de vendre ces vêtements afin de mettre la technologie dans les mains des gens normaux », assure Nikolas Bentel.

Il espère que le pull créera un dialogue nécessaire sur les dangers de la pollution pour notre vie quotidienne. Il faudra quand même être prêt à débourser 500$ pour y participer.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=QyBomZzJzPQ »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.