in ,

« Ils peuvent… » : J.K. Rowling descend les stars de Harry Potter au sujet des trans

J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter, élève la voie à nouveau contre les défendeurs des droits des personnes trans. La suite dans ce qui suit !

La créatrice de Harry Potter, J.K. Rowling, a de nouveau attisé la controverse en critiquant les défenseurs des droits des personnes transgenres. Parmi les personnalités qui se trouvaient dans son collimateur, il faut noter les anciens sorciers de Poudlard, Daniel Radcliffe et Emma Watson. Cette escalade de la guerre des mots fait suite à la publication d'une étude indépendante sur les bloqueurs d'hormones destinés aux mineurs.

Cette étude, menée sur une période de quatre ans par le Dr Hilary Cass, a été commandée par le NHS. Elle avait pour objectif de formuler des recommandations visant à améliorer ces services. Toutefois, le rapport avait révélé que les preuves du bien fondée de l'administration des bloqueurs d'hormones chez les mineurs n'était pas sans risque.

YouTube video

J.K. Rowling et la communauté trans : lorsque la créatrice de Harry Potter décide de s'en mêler

Suite à la publication de ce rapport, J.K. Rowling, la créatrice de Harry Potter a exprimé sa colère sur Twitter. Elle a, non seulement, critiqué les prestataires de soins de santé de leur manque de vigilance, mais aussi les défenseurs de ce service. Parmi eux, les anciens acteurs de Harry Potter.

Il faut noter qu'en 2020, Daniel Radcliffe et Emma Watson soutenaient l'initiative d'autoriser l'administration des bloqueurs d'hormones chez les mineurs. Dans leur soutien, ces derniers affirmaient que les personnes trans méritaient de vivre leur vie sans être constamment remises en question. Une déclaration qui pointe du doigt les propos de la créatrice de Harry Potter tout en la traitant de transphobe.

Toutefois, quatre ans plus tard, le rapport de cette étude semble donner raison à J.K. Rowling. Un des followers de l'écrivaine avait commenté que les anciens acteurs devraient présenter leurs excuses à la créatrice de la saga Harry Potter.

La réponse de J.K. Rowling était sans équivoque. Ces « célébrités » devraient « garder leurs excuses pour les détransitionneurs traumatisés et les femmes vulnérables dépendantes des espaces non mixtes ». Quoi qu'il en soit, ces tensions permettent de mettre en lumière les divergences d'opinions et les enjeux sensibles liés à l'identité de genre.

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *