in

Covid : Comment l’accès à Internet détermine-t-il la mortalité ?

covid mortalité accès à internet

L’accès à Internet est une nécessité sanitaire en cette période de pandémie. Voici les arguments en faveur de ce fait.

Deux ans après le début de la pandémie, les chercheurs tentent toujours de comprendre pourquoi certaines personnes ont plus de risques de décéder. La plupart de ces facteurs sont connus, si certains ne sont pas très évidents. L’accès à l’Internet figure parmi ces facteurs de risque peu communs.

L’accès à Internet, un facteur de risque de décès au Covid-19

En mars dernier, des scientifiques de l’Université de Chicago ont publié les résultats de leur étude dans la revue JAMA Network Open. Ils ont démontré que l’insuffisance de l’accès à Internet haut débit est un des facteurs augmentant le risque de décès dû au Covid-19.

Il y a certes d’autres facteurs de risque notamment démographiques comme le statut socio-économique, l’éducation, l’âge et le handicap. La couverture d’assurance maladie, le statut d’immigration, la charge du loyer en font également partie. Toutefois, ces autres facteurs n’influencent pas aussi fortement que l’accès à l’Internet. En tout cas, c’est ce que constate cette étude.

Les résultats de l’étude du lien entre la mortalité due au covid et l’accès internet

Les chercheurs ont estimé que pour chaque 1% supplémentaire d’habitants d’un comté ayant accès à Internet, entre 2,4 et 6 décès pour 100 000 habitants pourraient être évités. Ces chiffres pourraient légèrement changer selon la composition de la région.

Cette tendance s’est vérifiée dans les zones rurales et urbaines. Ce résultat suggère qu’une plus grande sensibilisation et information pourrait permettre de réduire fortement les décès dus au Covid-19. Les personnes ayant un accès limité à Internet restent sous-informées et sont souvent exclues de la recherche sur la pandémie. Elles ne sont pas informées de la disponibilité des vaccins, de la sécurité sanitaire

La capacité de se connecter au Net relève donc d’une question de vie ou de mort. D’autant plus que les professionnels de la santé œuvrent de plus en plus dans l’espace de télésanté. La Federal Communications Commission considère d’ailleurs maintenant l’accès Internet à large bande comme un super déterminant de la santé.

Et la France ?

Si l’on ne peut bien évidemment pas transposer ce cas américain à la France, cette étude démontre encore une fois l’importance de la lutte contre les déserts numériques. Pour rappel, alors que la 5G arrive dans plus en plus de grandes villes et sur de plus en plus d’appareils, de nombreuses communes rurales doivent encore se contenter d’un internet lent. En 2020, 40% du territoire ne bénéficiait pas encore de la fibre optique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.