in

Piloter un drone simplement en serrant les poings avec ces capteurs

homme testant des capteurs positionnés sur son bras pour piloter un drone

En suivant les mouvements des muscles du bras, ces capteurs offrent une alternative plus intuitive au pilotage d’un drone. Par exemple, il suffit de serrer le poing pour les faire bouger.

Que ce soit avec une télécommande ou via un écran tactile, faire voler ces engins s’apparente pour l’heure à jouer à des jeux vidéos. Les chercheurs du laboratoire CSAIL du MIT pensent quant à eux qu’une méthode plus intuitive est possible. Baptisée Conduct-A-Bot, cette technique allie capteurs musculaires et détection de mouvement pour un pilotage plus naturel des robots.

Comment les capteurs Conduct-A-Bot fonctionnent-ils pour un drone ?

Les scientifiques ont développé des algorithmes qui analysent à la fois les mouvements et l’activité musculaire du bras pour détecter l’action voulue. Ainsi, l’on peut effectuer un geste de la main, serrer le poing ou encore fléchir le bras pour modifier la trajectoire de l’aéronef.

Mieux, le système n’a pas besoin d’accéder à des données sur l’environnement pour fonctionner. De plus, aucun ajustement n’est nécessaire pour l’utiliser sur son propre bras. Ainsi, vous n’avez qu’à placer les capteurs pour piloter votre drone.

Il faudra attendre un peu avant d’en profiter

Malheureusement, le CSAIL n’envisage pas encore de proposer sa technologie pour une utilisation en conditions réelles. En effet, si le Parrot Bebop 2 utilisé pour les tests a effectué l’action désirée dans 82 % des 1 500 mouvements effectués, cette précision ne suffit pas dans une situation critique. Avec les législations très strictes régulant ces engins volants, on comprend cette prudence.

[priice_widget id= »yGmR28BmZA »]

Néanmoins, les chercheurs sont à pied d’œuvre pour améliorer ces résultats ainsi que pour apporter des améliorations. Parmi celles-ci, ils réfléchissent à des solutions qui permettent une plus grande personnalisation et des gestes plus continus.

En tout cas, on espère que cette technologie se retrouvera un jour sur un drone commercial qu’on pourra piloter simplement avec des capteurs au bras. Il s’agirait d’une véritable révolution pour ces appareils qui les rendrait encore plus attrayants pour un public plus large.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.