in , ,

FitBit a terminé sa phase de tests cliniques sur l’apnée du sommeil

personne dormant avec montre fitbit

Évoquée depuis plusieurs années, FitBit annonce avoir terminé ses tests cliniques sur l’apnée du sommeil. Ses accessoires connectés devraient ainsi détecter ce trouble dans un futur plus ou moins proche.

En marge de son événement où il a présenté la nouvelle montre Versa 2, FitBit en a aussi profité pour annoncer la fin de ses tests cliniques sur la détection de l’apnée du sommeil. Voilà déjà un certain temps que le fabricant de bracelets fitness a promis d’ajouter cette fonction à ses produits. En effet, dès 2017, le PDG de FitBit James Park, avait montré son intérêt pour ce trouble du sommeil causé par une mauvaise respiration.

L’apnée du sommeil se traduit par des arrêts involontaires de la respiration lorsque l’on dort. Ils peuvent durer entre 10 et 30 secondes. Pour les détecter, l’on utilise le plus souvent la polysomnographie, un examen médical qui permet de déterminer des troubles du sommeil. Or FitBit pense qu’il n’y a pas forcément besoin de tout cet attirail, mais qu’un simple capteur de la SpO2, c’est-à-dire l’estimation de la quantité d’oxygène dans le sang, peut faire le travail. L’avantage étant que ce capteur est déjà présent sur certains produits récents de la marque. FitBit a cependant besoin au préalable d’obtenir l’accord de la Food and Drug Administration (FDA) pour pouvoir s’en servir à ces fins là.

Un processus encore long pour FitBit

Les tests terminés, ce n’est donc plus qu’une question de temps avant d’obtenir le sésame, comme l’indique James Park. Il n’a toutefois pas précisé si cela allait être un temps long ou court. Seulement, qu’à la suite d’une mise à jour qui devrait arriver cet automne, les montres et bracelets FitBit équipés d’un capteur de la SpO2 afficheront de nouvelles informations relatives à la variation des niveaux d’oxygène. Ainsi, leurs utilisateurs pourront connaître les quantités d’oxygène présent dans leur sang à différents moments du jour et de la nuit. Mais cela ne pourra pas avertir d’un éventuel trouble, et ne donnera que des données brutes.

C’est la première étape souhaitée par FitBit pour recueillir des informations et voir comment le système évolue. Et peut-être qu’à terme, et une fois tous les accords obtenus, leurs accessoires connectés pourront donner des avis et des conseils en plus. Il va malheureusement falloir attendre encore un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.