in

Elon Musk implantera sa puce dans le crâne de volontaires d’ici 6 mois

neuralink puce d'elon musk sur le crâne

Elon Musk pense implanter une puce dans le crâne humain d’ici six mois si Neuralink réussit bien sûr à obtenir l’approbation de la FDA, l’autorité américaine chargée des médicaments.

Elon Musk, une des personnes les plus fortunées du monde, est le PDG de SpaceX, de Twitter, de Tesla et de Neuralink, la start-up des interfaces de contrôle du cerveau. Cela fait trois ans que l’entreprise a présenté sa première démonstration de son robot d’implantation. Il y a deux ans de cela, Neuralink a implanté sa technologie dans la tête de quelques porcs. La même chose a été faite sur des primates, mais l’expérience aurait tué 15 des 23 sujets de test. Il y a quelques jours de cela, Elon Musk a annoncé que Neuralink pourrait installer une puce dans le crâne d’un humain d’ici six mois.

En février, Neuralink a confirmé que des singes sont décédés lors des tests de prototypes de ses implants BCI. Les tests ont été effectués à l’Université de Californie, Davis Primate Center. L’entreprise a toutefois rejeté les accusations de cruauté envers les animaux du Physicians Committee for Responsible Medicine. Elon Musk a d’ailleurs répondu indirectement à ses accusations lors de son intervention mercredi. Elon Musk a affirmé que chaque implantation de puce dans le crâne d’un animal, est pour eux, une confirmation, et non une exploration.

Rappelons qu’en juillet, Synchron a battu Neuralink sur ce secteur. L’entreprise a en effet réussi à installer un appareil Stentrode chez une personne vivante. Le patient avait perdu sa capacité à se déplacer et à communiquer. Cet appareil implanté lui permet de surfer sur le Web, d’envoyer des messages texte afin de traduire ses pensées en commandes informatiques. Dans la foulée, on a eu aussi droit à une révélation : Elon Musk a une liaison avec un cadre de Neuralink. Cette dernière est même enceinte de ses jumeaux.

Pourquoi Elon Musk implantera une puce dans le crâne d’un humain ?

Aujourd’hui, Neuralink s’efforce encore d’obtenir l’approbation de la FDA pour son implant. La société a certes reçu la désignation de dispositif révolutionnaire de l’agence en juillet 2020. Cela n’est toutefois pas encore suffisant pour avancer. D’autant plus que la FDA a revu ses directives sur les tests BCI cliniques et non cliniques en 2021. Notez que les dispositifs BCI implantés ont le potentiel d’apporter des avantages aux personnes gravement handicapées. Ils augmentent leur capacité à interagir avec leur environnement. Ces dispositifs offrent donc à ces handicapés une nouvelle indépendance dans leur vie quotidienne.

Elon Musk pense ainsi implanter une puce dans le crâne humain. Cette puce devra donc être cousue dans la matière grise d’un patient pour former des connexions avec les neurones environnants. Cela fournira un échantillonnage haute résolution des émissions électriques du cerveau. La puce permettrait donc de traduire les impulsions électriques analogiques en code informatique numérique.Selon Musk, nous sommes déjà quasiment tous des cyborgs. L’ordinateur, les téléphones sont comme des extensions de nous-mêmes. Or, ces appareils limitent notre capacité à communiquer. Le téléphone ne peut transmettre en effet que des bits de données par seconde. Un ordinateur par contre, peut transmettre jusqu’à des gigabits voire des térabits par seconde. C’est la limite fondamentale qu’Elon Musk pense qu’il faut aborder pour atténuer le risque à long terme de l’intelligence artificielle. On ne sait toutefois pas si Elon Musk aurait le courage d’utiliser ses enfants en cobayes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *