in

Comment débrider un vélo électrique (et est-ce légal) ?

débrider vélo électrique

La plupart des cyclistes choisissent de débrider leur vélo électrique pour le rendre plus rapide et en tirer le meilleur parti. Cette opération consiste à retirer la bride et à libérer la capacité du moteur, pour que le vélo puisse atteindre une vitesse supérieure à la normale. 

Le VAE se veut être une alternative écologique et moderne aux autres moyens de transport. Dans cette optique, il doit être en mesure de répondre à ces exigences. Cependant, la vitesse maximale de 25 km/h ne suffit pas pour répondre aux attentes des professionnels, des sportifs et même des amateurs de loisirs. Est-il possible de franchir ce seuil ? Et comment le faire ? Le présent article aborde ces questions.

Que veut dire débrider un vélo électrique ?

Rappelons que l'assistance électrique comprend une batterie et un moteur. La batterie offre une autonomie suffisante au moteur, qui peut être activée ou désactivée via l'écran de contrôle du VAE. Par ailleurs, comme mentionnée dans l'introduction, la vitesse maximale est limitée à 25 km/heure, et ce, malgré la puissance du moteur. La raison tient au fait que le moteur comporte un système, nommé bride. Ce mécanisme s'enclenche une fois la vitesse maximale atteinte. Autrement dit, sans cette bride, la puissance du moteur continuerait à augmenter, permettant ainsi au cycliste de franchir la barre des 25 km/heure.

Ainsi, débrider un vélo électrique consiste à enlever la bride du VAE pour que ce dernier libère la puissance de son moteur. Celle-ci, une fois en pleine puissance, permettra de rouler à plus 50 km/heure.

Comment fonctionne le débridage d'un vélo électrique ?

YouTube video

D'abord, soulignons que le fait de débrider un vélo électrique ne risque en aucun cas de détruire son moteur. Ce procédé implique en effet la rectification du système d'assistance pour que celui-ci puisse fonctionner normalement.  Pour ce faire, il existe deux méthodes très courantes :

  • La première technique s'effectue au niveau de la commande électronique. Cette opération revient à « tromper » ce dispositif en lui transmettant des données erronées. Lorsque le contrôleur ne parvient plus à obtenir les données correctes, il modifie la puissance du moteur. Grâce à ce procédé, le moteur peut se libérer permettant de rouler à une allure supérieure à 25km/h.
  • Une deuxième solution implique le retrait pur et simple de la bride. Ainsi, on libère la vitesse d'assistance, laissant le moteur déployer toute sa puissance. On peut atteindre une vélocité de 75 km/h.

Par conséquent, il faut bien se renseigner sur la motorisation du vélo électrique avant de le débrider. Les vélos à moteur à pédales et à moteur central se débrident plus facilement. Par contre, ceux à moteur monté sur le moyeu sont beaucoup plus compliqués à débrider.

La procédure pour débrider un vélo électrique ? 

D'une manière générale, on peut débrider un vélo à l'aide d'un kit spécifique ou en bricolant. La plupart des vététistes privilégient l'utilisation d'un kit de débridage. Cet accessoire se révèle plus pratique et plus élaboré. Il en existe deux types :

  • Kits externes : Ces kits se fixent directement sur le vélo et modifient les signaux envoyés au contrôleur. Ils sont faciles à installer et à retirer.
  • Kits internes : Ces kits nécessitent la désinstallation complète du système d'assistance et la modification du contrôleur interne du vélo. Ils sont plus complexes à installer mais offrent une solution plus permanente.

Son principe de fonctionnement reste identique : tromper le contrôleur pour que le vélo roule à une allure normale, soit 25 km/h.

Débrider un vélo électrique sans kit

Il est également possible de débrider un vélo électrique sans utiliser de kit. Cette option signifie faire du bricolage. Notons que pour réussir à débrider soi-même son vélo, il faut se pencher sur le capteur de vitesse. Ce dernier transmet les informations relatives aux conduites à l'unité de contrôle. Celui-ci étant l'élément essentiel qui permet de contrôler la puissance du moteur. 

La seule manière de permettre au VAE de dépasser les 25 km/h consiste à modifier la façon dont le capteur envoie les données du VAE au contrôleur. À cet effet, il suffit de déplacer les éléments du capteur ou bien de débrancher son câble.

Quelques propriétaires de vélos électriques vont s'empresser de débrider leur engin. Mais pourquoi ne pas opter pour le meilleur vélo électrique ? Pour vous aider, nous avons dressé une liste des 3 meilleurs vélos électriques.

YouTube video

Est-ce légal ?

Il faut noter que débrider un vélo électrique pour rouler sur la voie publique reste illégal en France. En effet, la vitesse maximale autorisée est de 25 km/h. Les contrevenants peuvent encourir jusqu'à 30 000 euros d'amende, 1 an de prison, et la confiscation du véhicule. À cela s'ajoutent les dommages à payer en cas d'accident.

De ce fait, si vous souhaitez réellement débrider votre vélo électrique, il faudra l'utiliser uniquement dans la discrétion de votre propriété privée ou une piste privée. Et même dans ce cas, il ne faudra pas oublier de déclarer vos modifications au ministère de l'Intérieur. À cela s'ajoutent une immatriculation et une .

Plusieurs amendes attendent les contrevenants. L'absence de déclaration donnera lieu à une amende de 750 euros. Un véhicule non immatriculé vous exposera à 7500 euros d'amende. Enfin, le conduire sans assurance donnera lieu à une amende de 1500 euros.

Alternatives au débridage

Pour ceux qui cherchent à augmenter la vitesse de leur vélo sans débridage, il existe des alternatives légales :

  • Choisir un vélo avec une assistance plus puissante : Certains modèles de vélos électriques sont conçus pour offrir une meilleure performance tout en restant conformes aux réglementations.
  • Optimiser l'équipement et l'entretien : Assurer que votre vélo est bien entretenu et utiliser des composants de haute qualité peut améliorer sa performance globale.

3 meilleurs vélos électriques 

iweech : le vélo électrique urbain le plus performant  

  • Caractéristiques techniques
  • Type de vélo : ville
  • Poids : 18,5 kg
  • Autonomie : 90 km
  • Emplacement de la batterie : placée en son centre
  • Vitesse maximale : 25 km/h
  • Nombre de vitesses : 1
  • Charge maximale : 100 kg

L'iweech est l'un des vélos électriques conçus pour la vie urbaine. Ses roues de 24 pouces lui permettent de se déplacer facilement. Grâce à son guidon étroit et à sa structure compacte, il permet de se faufiler dans le trafic.

Les autres équipements, quant à eux, sont de qualité. Citons ses poignées Ergon, les éclairages puissants et les garde-boue. Par ailleurs, ce VAE bénéficie d'une application pour contrôler toutes les fonctionnalités. En plus des données techniques classiques, ce vélo intègre un GPS et un système d'alarme se déclenchant au moindre mouvement du vélo.

  • Très pratique
  • Grand confort
  • Béquille large
  • Prix élevé

MAD L'Urbain 2 : le vélo électrique de haut qualité

  • Caractéristiques techniques
  • Type de vélo : ville
  • Poids : 18 kg
  • Autonomie : 70 km
  • Emplacement de la batterie : dans la roue arrière
  • Nombre de vitesses : 10
  • Charge maximale : 120 kg

Le Mad L'Urbain 2 comble les faiblesses de ses prédécesseurs. Ce VAE dispose d'une batterie à grande autonomie. Celle-ci passe quasiment inaperçue, tandis que le moteur a été réduit, mais a gagné en puissance. Un écran plus attrayant a été mis en place. Proposé à 2 000 euros, le Mad L'Urbain 2 pâtit encore de la taille moyenne de son dérailleur. En outre, il est dépourvu d'un porte-bagages digne d'un vélo électrique urbain.

Avec une multitude de nouvelles caractéristiques, l'e-bike affiche un rapport qualité-prix plus intéressant. De conception raffinée, il reprend les vieux pneus WTB 26.  Quant à la partie cycle, ce vélo dispose d'une batterie capable de couvrir plus de 70 kilomètres et un moteur polyvalent délivrant un couple de 60 Nm.

  • Grande autonomie  
  • Écran complet
  • Pas très confortable

920E Connect : un vélo électrique connecté  

  • Caractéristiques techniques
  • Type de vélo : Vélo de ville
  • Poids : 26 kg
  • Autonomie : de 50 à 90 km
  • Vitesse maximale : 25 km/h
  • Moteur : central
  • Charge maximale : 150 kg

Outre le fait qu'il soit connecté, l'ELOPS 920E Connect se distingue par des caractéristiques plus importantes.

En fait, il bénéficie d'un moteur Brose développant un couple de 50 Nm. En ce qui concerne la batterie, celle-ci a une puissance de 417 Wh.Cette batterie se situe sous le porte-bagages 

Pour son premier vélo connecté, Decathlon a remplacé ses freins V-brake par un système de freins à disques. La transmission Shimano Nexus comporte 7 tours. Grâce à son boîtier interne, ce VAE peut se connecter à un smartphone permettant à l'utilisateur de le localiser avec précision. 

  • Confort de conduite
  • Autonomie satisfaisante
  • Puissance du moteur insuffisante
  • Délai de recharge long

Restez toujours informé avec TECHNPLAY.COM !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et suivez-nous sur Google Actualités pour ne rien rater.

Le coup de cœur de Julie❤️

À la recherche d’un vélo électrique ? Voici le meilleur du mois de juillet 2024

Julie – Journaliste technplay.com

E-SUMMIT 950S, le meilleur vélo électrique tout terrain.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

2 commentaires

2 commentaires

Commenter
  1. Je me demandais quel pouvait être vôtre intérêt à faire un article sur l’apologie du débridage qui est tres nuisible au développement et à ce que les libertés acquises perdure.
    Mais vu que vous ne maitrisez déjà pas les tenant du debridage il est évident que vois ne connaissez pas les aboutissants.
    Mais le fait que vous fassiez la publicité de 3 vélos que vous êtes seul à déclarer qu’ils sont parmis les meilleurs ma renseigner sur les motivations d’un tel article qui avec un sujet racoleur se place directement dans l’article « pute à clic »bien à la mode sur la toile.
    Dès les premières ligne lire que le débridage libère la puissance du moteur m’a fait saigner les yeux.
    Ne pas insister sur le fait que c’est un délit passible de lourde sanction c’est impardonnable .
    Que le débat soit posé sur cette limitation un peu ridicule pourquoi pas.
    Sur le fait que les sanctions possibles soient disproportionnées je suis aussi d’accord mais sachez que si un vélo à assistance électrique est considéré légalement comme un simple vélo et qu’il a donc les mêmes possibilités de rouler sur des pistes cyclables,dans des parc ou sur des chemins c’est grâce à la limitation à 25kmh.
    Les pays ou elle est à 32kmh les vae sont considérés comme des vehicules à moteur et subissent les mêmes interdictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *