in

Apple : vers un programme de protection des enfants

Le 5 août 2021, Apple a déclaré qu’il instaurera un système pour protéger les enfants contre les images pornographiques sur Internet.

Le leader de la technologie se bat désormais pour la protection des jeunes enfants contre la violence sur internet. De nos jours, les images et vidéos circulent librement sur le web. Mais elles ne sont pas toujours adaptées aux enfants, surtout celles qui sont explicitement sexuelles. Espérons que la mise en place de ces nouvelles fonctionnalités puisse tenir les plus petits loin de ces contenus, sans pour autant nuire à la confidentialité des données personnelles.

Protection des enfants : Apple prend des mesures

Pour une meilleure protection des enfants, Apple songe à installer des fonctionnalités sur iMessage, iOS, iPadOS et l’assistante Siri. Ces dernières se chargent de prévenir les parents et leurs enfants à chaque fois qu’ils reçoivent ou envoient des contenus sexuellement significatifs. Selon le choix des parents, le système les floutent directement, ou bien ceux-ci seront avertis par un message. C’est une technique efficace pour aider les parents à être plus responsables vis-à-vis de la sécurité de leurs enfants.

Aux États-Unis, les contenus pornographiques sont considérés comme des matériels d’abus sexuel d’enfants (CSAM) et doivent être signalés auprès des centres de protection des mineurs (NCMEC). Après les images et animations violentes sont prises en charge par la technologie de hachage afin de les transformer en numéros. Un autre type de traitement informatique appelé Private set intersection (PSI) veille au respect de la confidentialité.

Cela implique que les professionnels qui s’occupent de ces opérations ne peuvent voir ni acquérir ces contenus. Toutefois, après un certain nombre de données sexuellement significatives, Apple se réserve le droit de vérifier le compte de l’utilisateur. Dans le cas d’un profil suspect, la firme fournit les informations rattachées au NCMEC.

Quant à la sécurité numérique des utilisateurs ?

Certes l’initiative d’Apple pour la sécurisation informatique des enfants est honorable, les doutes demeurent quant à la confidentialité des données. En effet, des hackers entrainés rodent sur le web, capable de contourner ces opérations de cryptage instaurés prochainement.

« Même un effort bien intentionné pour construire un tel système brisera les promesses clés du cryptage du messager lui-même et ouvrira la porte à des abus plus larges ». Cette déclaration du groupe de défense des droits numériques Electronic Frontier Foundation (EFF) souligne d’ailleurs cette réticence.

Également, il a rajouté qu’une tierce entité doit consulter chaque information avant de l’intégrer à la base de données. Les agences gouvernementales pourraient aussi y avoir accès un jour ou l’autre, une éventualité qu’Apple nie totalement. Désormais, cette politique ne s’applique que sur le territoire américain pour le moment. Elle s’étendra probablement peu à peu vers les autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.