in ,

CES 2017 : l’énergie solaire au secours de votre batterie avec LunaR

lunaR énergie solaire

Comment faire survivre la batterie de sa montre connectée ? De la même façon que pour les smartphones, la batterie est un problème récurrent. L’apparition de fonctionnalités de plus en plus nombreuses compliquent aussi l’équation. Comment faire durer sa montre et pouvoir l’utiliser tout au long de la journée ? En septembre 2016, des universitaires chinois avaient mis au point un gant se rechargeant à l’énergie corporelle et qui permettait de charger les wearables.  La start-up d’Aix-en-Provence Sunpartner propose désormais une autre alternative : l’énergie solaire. Découvrez LunaR. 

Jusqu’à 50% d’autonomie en plus pour LunaR

La LunaR est une montre connectée très classique. Elle propose des fonctionnalités comme un double fuseau horaire, l’heure du coucher et level du soleil, le suivi des activités et les notifincations du téléphones via un indicateur LED. Là où elle fait la différence c’est grâce à son autonomie. Elle est équipée de Wysips Reflect, une technologie développée par SunPartner Technologies. Ces filtres photovoltaïques permet d’accroître au moins de moitié l’autonomie de la montre connectée. 

Le créateur de LunaR, Michael Yuen, Fondateur et CEO de MED, explique :« Sachant que la durée de vie prolongée de la batterie est la clé du succès d’une montre connectée, nous sommes ravis d’avoir pu obtenir une source d’énergie supplémentaire sans avoir à compromettre son design. Ainsi, sa remarquable transparence de 60% et son taux de conversion exceptionnel permettent à Wysips Reflect d’accroître jusqu’à 50% l’autonomie de la montre. Grâce à ces performances exceptionnelles, SUNPARTNER a réussi à mettre en place un nouveau standard pour le chargement par energie solaire! »

SunPartner, un habitué de l’énergie solaire

lunaR énergie solaire montre connectée ces 2017

 

SunPartner a lancé en 2012 ses  ses composants photovoltaïques transparent Wysips. Ceux-ci étaient à l’origine pensés pour s’adapter aux écrans des smartphones pour doper leur autonomie grâce à l’énergie solaire. Mais 5 ans plus tard, aucun constructeur ne les propose sur ses modèles. C’est sans doute pour cela que l’entreprise les propose désormais sur les montres. A voir si cette volonté de surfer sur la tendance des montres connectées aidera l’entreprise à démocratiser sa solution solaire.

« Introduire l’innovation dans un marché aussi traditionnel que celui de la montre est un défi qui exige une vision du marché, une connaissance fine de l’industrie, et par dessus tout, un sens aigu de l’expérience utilisateur. Nous sommes très fiers que Michael et son équipe MED aient fait de notre technologie un pilier essentiel de leurs caractéristiques produit » , estime Ludovic Deblois, CEO de Sunpartner Technologies.

La technologie s’appuie sur des filtres photovoltaïques transparents de 0,55 mm. Associé à des composants produits par la marque suisse Swatch, ils permettent d’augmenter l’autonomie des appareils même s’il y a très peu de soleil. Fondée en 2008, l’entreprise, située à Rousset, compte aujourd’hui 65 collaborateurs, dispose d’un portefeuille de brevets significatif et a levé 45M€ depuis sa création.

Aucun prix ni date de sortie n’ont encore été communiqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *