in

Pourquoi les Targaryen aiment tant l’inceste ?

Les Targaryen semblent apprécier l’inceste et il semble bien que plusieurs autres maisons de Westeros le pratiquent aussi.

House of the Dragon se concentre plus sur le règne séculaire de la Maison Targaryen. Ce prequel passe ainsi inévitablement beaucoup de temps sur l’un des aspects les plus étranges de la culture targaryenne : les mariages incestueux.

L’histoire du mariage incestueux chez les Targaryen

La pratique de l’inceste de la maison Targaryen remonte à leurs origines valyriennes. En ce temps-là, selon les livres de George RR Martin, la pratique était plus courante et acceptée. L’idée était de conserver la pureté de leur lignée tout en évitant la dilution de leur pouvoir avec le sang d’autres lignées. Ils pensent ainsi préserver leur statut social et leurs capacités de chevaucher des dragons.

Pourquoi les Targaryen ont-ils cessé la pratique de l’inceste ?

Après la conquête de Westeros, épouser ses proches devient plus controversé. D’autant plus que ces mariages incestueux mettaient la Maison Targaryen en conflit direct avec la religion dominante du royaume. D’ailleurs, l’inceste serait à l’origine de la fréquence étrangement élevée de taux de folie chez les Targaryen.

Dans Game of Thrones par exemple, le roi fou Aerys II était lui aussi le produit d’une relation incestueuse. Ses parents Jaehaerys et Shaera étaient frère et sœur et étaient eux aussi issus de nombreuses relations incestueuses. Ils se sont secrètement mariés malgré l’opposition de leur famille. Le roi fou a continué la pratique en épousant sa propre sœur Rhaella. Ils ont même eu plusieurs enfants dont Rhaegar, Viserys et Daenerys.

Les mariages incestueux, une pratique royale réelle

L’inceste n’est pas l’apanage propre des Targaryen. En effet, dans la vraie vie, les maisons royales historiques se sont souvent mariées entre elles. L’idée est que seules les personnes d’un même rang social peuvent s’unir.

Les relations incestueuses décrites dans House of the Dragon concernent en général les parents proches. Il en est ainsi des frères et sœurs, des oncles et nièces… Ce type de relation n’était pas très courant dans la vraie vie. Dans la royauté réelle, les mariages incestueux se faisaient plus entre cousins germains ou un peu plus éloignés.

Sans les progrès modernes de la génétique mettant en lumière les problèmes de santé potentiels engendrés, cette pratique aurait encore continué. N’oublions pas que la reine Elizabeth II et le prince Philip étaient en effet des cousins au troisième degré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.