in

KnittedKeyboard II : le nouveau clavier e-textile du MIT Media Lab

piano textile

Fait de textile et d’éléments électroniques, le KnittedKeyboard II cherche à casser les codes du clavier de piano traditionnel. Pour cela il propose un toucher différent des normes habituelles, afin de ressentir la musique d’une tout autre façon pour les musiciens. La disposition des touches de piano reste cependant la même. 

KnittedKeyboard II, une expérience musicale

Le fait que le clavier tricoté soit spongieux et élastique, tout en étant intrinsèquement intégré à des capteurs en tissu qui réagissent à la pression et à l’étirement, permet une relation intime entre les gestes physiques et le son” a déclaré Irmandy Wicaksono (ingénieur et designer, actuellement candidat au doctorat au MIT Media Lab). 

La casi totalité de matière à base de textile rend également le KnittedKeyboard II transportable, et avec un toucher unique pour les doigts. 

Fabriqué en utilisant le tricot à la machine, l’apparence est très facilement changeable. Que ce soit au niveau des couleurs, du nombre de touches et d’octaves, ainsi que les propriétés tactiles et électriques. 

Si le projet a commencé avec l’intention d’être un clavier portable et pliable pour le regretté musicien de jazz américain Lyle Mays (à utiliser pour composer sur la route), finalement il « est devenu plus que cela”. 

Le développement du e-textile

Fabriqué à l’aide de tricot à la machine, un processus de fabrication omniprésent dans l’industrie du vêtement, le produit pourrait être apte à la commercialisation. 

Le tricot à la machine est un processus de fabrication additive. Par conséquent, en plus d’être personnalisable, il est plus durable et rentable, car il crée peu ou pas de déchets” explique Wicaksono. 

Mais son travail dépasse cette simple utilisation du e-textile. Il souhaite l’étendre : “J’aime cette idée de réinventer les textiles que nous avons déjà – comme une écharpe, une chemise, une sellerie ou un tapis. Outre l’interaction physique, mon autre travail consiste à envisager d’intégrer de l’électronique dans des chemises pour des applications sportives et médicales ou des tapis pour la reconnaissance d’activité. 

Le e-textile, une innovation qui mérite sans doute d’être développée pour ses vertus écologiques et pratiques. Avec les vêtements connectés a-t-on trouvé une nouvelle manière de s’habiller ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.