in ,

Souriez, Oncle Sam vous observe…

espionnage données im3

Plutôt habitués à la langue de bois en ce qui concerne la politique, Le chef du renseignement américain a été finalement très direct dans son discours devant le Sénat, les objets connectés vont devenir un outil d’espionnage…

espionnage données im1

Les objets connectés font encore une fois, couler de l’encre chez nos cousins d’Amérique, mais pas toujours pour de bonnes raisons. Il est cette fois question de l’utilisation des données personnelles générées par les objets connectés par des institutions officielles comme l’Agence Nationale de Sécurité ou encore les Services de Renseignement Américain… Où vont-elles ? Qui les regarde ? Pourquoi ?

La sécurité nationale justifie l’espionnage

Le mois dernier à Washington, l’Amiral Michael Rogers, directeur de l’Agence Nationale de Sécurité Américaine, a montré dans son discours, sa volonté de développer les systèmes de défense des objets connectés mis en vente sur le marché. Le discours sonne un peu redondant puisqu’une fois encore, les défauts de sécurité des objets connectés de la prochaine génération sont mis en cause. Alors même si l’Amiral a mis en garde ses concitoyens sur les dangers des objets connectés, il s’est montré plus que vague quand à la possible utilisation des données personnelles des utilisateurs à des possibles fins d’espionnage…

Le doute n’est pas resté longtemps puisque le chef des Services de Renseignement, James Clapper, a reconnu, pour la première fois, que les objets connectés augmentent leur capacité de surveillance. Ce discours devant le Sénat Américain dans le cadre de l’évaluation des menaces pesant sur les États-Unis a le mérite d’être bien plus clair : les américains sont espionnés à travers leurs objets connectés au nom de la lutte contre l’État Islamique… Alors même si l’océan Atlantique nous sépare, ces évènements pourraient rappeler une situation similaires en France.

espionnage données im2

État d’urgence et espionnage en France

Alors que nous sommes actuellement en plein état d’urgence en France, il est normal de se poser certaines questions… Sommes-nous observés à travers nos objets connectés ? Nous connaissons déjà les effets de la loi sur le renseignement votée l’année dernière et les principes de base de la mise en place d’un état d’urgence mais sommes-nous conscient des dérives qu’elles peuvent entraîner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.