in

[Enquête] Les objets connectés dans les hôpitaux, pour ou contre ?

Hôpital

Les objets connectés s’insèrent dans tous les milieux, ils représentent l’avenir de l’Internet mais également l’avenir de la société moderne. C’est donc tout naturellement qu’ils intègrent le milieu médical et ses hôpitaux. Qu’en est-il alors de la fiabilité de ces objets ? Mais plus précisément, comment sont-ils accueillis dans ce milieu où règnent stress et grandes responsabilités ?

Le programme : Hôpital numérique

En premier lieu quelques mots sur le programme Hôpital numérique. Le ministère de la santé a lancé en 2012 le programme « Hôpital numérique » pour inciter les hôpitaux à intégrer le numérique dans leurs habitudes et rendre plus accessibles les données des patients.

République francaise

Ce programme est composé de 3 pré-requis : Identités/Mouvements ; Fiabilité/Disponibilité et Confidentialité, ainsi que 5 domaines fonctionnels :

  • Résultats d’imagerie, de biologie et d’anatomo-pathologie,
  • Dossier patient informatisé et interopérable,
  • Prescription électronique alimentant le plan de soins,
  • Programmation des ressources,
  • Pilotage médico-économique.

Hôpital

Depuis son lancement il y a trois ans, le nombre d’hôpitaux ayant mis en place ce dispositif ne cesse d’évoluer. Hôpital numérique prévoit entre autres la WiFi, le partage de données et d’images en temps réel, de quoi aider le corps médical. Le programme propose également un meilleur confort pour le patient grâce à un écran tactile et une webcam permettant de communiquer par Skype mais aussi de se renseigner sur sa maladie à l’aide de programmes spécialisés. Hôpital numérique prend en compte un meilleur suivi des patients hors de l’hôpital avec un échange de données informatiques. L’utilisation des données numériques nous renvoie donc directement aux données numériques utilisées et récoltées par les objets connectés, notamment dans le milieu de la santé. De plus, le déploiement d’un service informatique obligatoire pour ce programme renforce également la possibilité d’installer cette nouvelle technologie dans les centres de soins.

Les hôpitaux sont donc en mesure de traiter les données et peuvent surveiller le bon fonctionnement des appareils connectés. Reste à connaître les coûts qu’engendrent ces appareils mais surtout l’avis du corps médical. Effectivement, les objets connectés sont loin de faire l’unanimité dans le domaine de la santé et plus précisément dans les hôpitaux.

L’accueil de cette nouvelle technologie par le corps médical

Il existe différents objets connectés pouvant être intégrés dans les hôpitaux et pouvant intéresser particulièrement les professionnels de la santé.

Il est ainsi possible d’utiliser des patchs connectés permettant de surveiller la respiration des patients ou bien des objets spécialisés dans le suivi, par exemple le rappel des injections d’insuline pour les personnes diabétiques… La liste est longue ! De nombreux objets de ce type existent et ils sont tous reliés à des applications permettant de recueillir toutes les données et ainsi surveiller les patients. Ce qui permet aux personnels de l’hôpital d’avoir plus de temps pour les autres patients, ceux dont aucun dispositif ne peut accompagner. Un gain de temps, certes, mais finalement, qu’en est-il réellement de leur utilisation dans les hôpitaux ?

Hôpital

Les fabricants de ces objets santé, comme l’explique iHealthLabs, sont sûrs de la qualité de leurs produits et de leur bon fonctionnement. Les professionnels de la santé doivent intervenir pour bien choisir les dispositifs connectés et les adapter au mieux à leurs patients. Pour cela, il est nécessaire de bien se renseigner sur la société d’où ils proviennent.

C’est donc dans cette optique que nous avons souhaité rencontrer des professionnels de la santé pour finalement connaître leurs points de vue face à cette technologie.

Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions au personnel travaillant dans des cliniques et hôpitaux. Plus particulièrement à des internes en médecine (dernières années d’études de médecine) pour à la fois leur jeunesse et leur vision fraîche d’un monde auquel ils vont beaucoup apporter dans les années à venir mais également pour leurs connaissances des nouvelles technologies et leur habitude au milieu hospitalier. Des infirmières ont également donné leur avis sur les objets connectés dans les hôpitaux, leur métier est souvent reconnu pour être dur en terme de responsabilités, de travail et de sentiments.

Question

Nos interlocuteurs viennent de différentes régions et donc différents hôpitaux mais aucun n’utilise les objets connectés dans leurs centres. Ils n’ont d’ailleurs pas entendu parler d’une possible mise en place de ces appareils pour surveiller les patients dans leurs établissements afin de libérer les professionnels de la santé de certaines obligations.

Lorsque la question de l’utilité de ces appareils dans le milieu hospitalier est abordée c’est la question de la fiabilité qui pose problème« Cela permettrait un gain de temps, oui peut-être, mais il faut vérifier la fiabilité et en être sûr d’abord » nous répond Nathalie, infirmière. Le milieu médical et plus particulièrement de milieu hospitalier n’est pas le plus ouvert à des pratiques permettant de faire confiance à des dispositifs connectés qui n’ont pas encore étaient assez testés en hôpitaux.

En ce qui concerne la fiabilité de ces dispositifs, les réponses sont unanimes : « Pour la fiabilité de ces objets, il faut qu’ils soient testés et approuvés avant d’être vraiment utilisés dans un hôpital. Les conséquences peuvent être terribles ! » insiste Eddy, interne en médecine.

Les professionnels de la santé sont assez craintifs à l’idée de mettre en place des outils connectés dans les hôpitaux. Ils existent des objets connectés santé et des applications santé élaborés spécialement pour les professionnels mais rare sont les professionnels de la santé qui les connaissent réellement. Ils voient toujours les objets connectés santé comme un moyen de suivre son « bien-être » à domicile mais non pas en milieu hospitalier.

Non

Les professionnels de la santé évoluant dans des hôpitaux pensent effectivement au bien-être des patients en souhaitant la preuve que ces objets sont fiables, quoi de plus normal ! Certains déclarent qu’il serait judicieux de mettre en place des systèmes connectés chez le médecin généraliste avant de les intégrer dans un hôpital. En effet, le médecin connaît bien mieux ses patients et peut donc surveiller attentivement et se rendre compte du bon fonctionnement ou non d’un objet connecté.

Une de nos interlocutrices infirmières, Anaïs, a souhaité conclure par cette phrase : « Quand l’on est dans le domaine médical, il est impossible de jouer avec des vies. Si la question de la mise en place d’objets connectés dans un centre médical ne vient pas d’en haut de la chaîne alors personne ne prendra ce risque ! »