in

A Lille, un bracelet connecté pour les transports en commun

A l’occasion de l’Euro, la métropole lilloise lance un bracelet connecté-titre de transport. C’est une première mondiale.

La métropole lilloise s’apprête à accueillir plusieurs dizaines de milliers de supporters, dont de nombreux étrangers, avec le démarrage des premiers matchs joués sur son sol. Pour fluidifier l’utilisation des transports en commun lillois face à cette afflux très important de voyageurs, la société Keolis, en charge localement des lignes de bus, de tramway et de métro, a eu une idée originale.

Le bracelet connecté aux couleurs de l'Euro
Le bracelet connecté aux couleurs de l’Euro

Bracelet connecté Navigo

En association avec Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique, Keolis lance un bracelet collector aux couleurs de l’Euro et équipé d’une technologie NFC qui remplace tout titre de transport. Siglé Transpole, du nom de l’opérateur qui coordonne les transports sur Lille, et surnommé « PassPass », la mise en circulation de ce bracelet a pour but de permettre aux supporters de voyager plus facilement et plus librement pendant toute la durée du championnat. Et éviter les interminables fils d’attente aux guichets ou aux automates. La création d’un bracelet connecté pouvant servir de titre de transport universel est une première mondiale.

Cette technologie innovante, dont on peut imaginer qu’elle rentrera à terme en résonance avec les transports connectés, est très simple d’utilisation et a été pensée comme une solution pratique à la gestion d’un nombre très important de voyageurs sur un territoire précis et sur une période de temps donnée. Une utilisation limitée dans l’espace et le temps pour l’instant. Mais si ce bracelet s’avère performant, il n’est pas impossible qu’il devienne plus tard une solution alternative au pass Navigo. Le bon vieux titre de transport physique vit très certainement ses derniers instants, d’autant que la suppression pure et simple du ticket de métro a été actée à Paris.

Philippe Cambriel, président Europe de Gemalto, précisait récemment dans un communiqué :  « Alors que les technologies  wearable  ne cessent de se développer, il y a un  enthousiasme croissant à proposer des solutions billettiques aux formats à la fois pratiques et compacts tels que les bracelets sans contact. »

Bracelet connecté, titre de transport validé
Bracelet connecté, titre de transport validé

Un phénomène qui n’est pas un simple effet de mode ou un coup de communication mais qui correspond à une évolution des habitudes des consommateurs, aujourd’hui plus ouverts à l’innovation que par le passé. Attention néanmoins, ce bracelet est un objet collector qui ne sera tiré pour l’instant qu’à 5000 petits exemplaires. Une initiative qui a donc tout d’un test. Vendu au prix de 12,90 euros, chaque bracelet est préchargé pour une journée entière de transport et doit ensuite être rechargé. Un système peu ou prou calqué sur Navigo. Pour s’assurer que le bracelet a bien été chargé d’un titre de transport valide, il suffit de présenter son poignet devant une borne dédiée qui indiquera l’état de crédit du bracelet.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=CNU_Nw6dNwk »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.