in

Qu’est-ce que le RCS ? Tout sur le remplaçant du SMS imposé par Google

rcs sms

Pour beaucoup, il pourrait être surprenant d'apprendre que le service de messagerie texte sur les téléphones portables nous accompagne depuis plus de trois décennies. C'est pourquoi il paraît presque désuet dans l'univers actuel des smartphones, équipés de services intégrés tels qu'iMessage d' sur iPhone et une myriade d'applications tierces comme Facebook Messenger et WhatsApp.

En réalité, ce sont les contraintes des technologies antérieures qui ont donné naissance à ces nouveaux services de messagerie. Les services traditionnels de messagerie courte (SMS) et de messagerie multimédia (MMS) fournis par les opérateurs téléphoniques se montraient inadéquats pour gérer des messages plus longs ou des images en haute résolution.

Ils étaient loin de pouvoir offrir des fonctionnalités aujourd'hui considérées comme fondamentales dans les applications de messagerie modernes pour smartphones, telles que la messagerie de groupe efficace, les accusés de réception de lecture, les réactions aux messages ou encore les indicateurs de saisie de texte.

L'essor du SMS

La technologie du SMS, conçue initialement en 1984, ne s'est démocratisée qu'au début des années 90. D'après la BBC, le tout premier message SMS, un sobre « Merry Christmas », date de décembre 1992. Ce fut réalisé par l'ingénieur de Vodafone, Neil Papworth, depuis son Orbitel 901 pesant 2,1 kilogrammes, à destination de son supérieur, Richard Jarvis, qui n'a jamais répondu. L'année suivante, le SMS était disponible sur tous les téléphones GSM de Nokia. L'année 1995 marque son lancement par la plupart des opérateurs. Une page d'histoire se tourne.

Atouts des SMS

Même aujourd'hui, le plus grand atout du SMS face aux autres services de messagerie réside dans sa fiabilité et son omniprésence. Il est accessible depuis n'importe quel téléphone, des plus basiques aux smartphones les plus sophistiqués, comme l'iPhone 15 Pro Max d'Apple ou le Galaxy S23 Ultra de .

Il fonctionne avec tous les opérateurs, sans nécessiter de forfait data, car les messages SMS utilisent les mêmes canaux que les appels vocaux. Par contraste, des services populaires comme iMessage d'Apple nécessitent une connexion cellulaire ou Wi-Fi et se replient sur le SMS, souvent perçu comme désuet, en leur absence.

C'est en 2002, avec l'avènement des téléphones à appareil photo, que les opérateurs et fabricants de téléphones ont pris conscience des limitations du SMS et ont alors introduit le Service de Messages Multimédia (MMS), inauguré avec le lancement du Sony-Ericsson T68i. Cette évolution du SMS permettait l'envoi d'images, de clips audio et même de courtes vidéos de 40 secondes, bien que la résolution soit considérablement inférieure aux normes actuelles.

Avec la disponibilité universelle du SMS/MMS, il n'est pas étonnant qu'il reste parmi les services de messagerie les plus utilisés. Intégré à chaque téléphone, le SMS garantit presque certainement de joindre quelqu'un avec rien de plus que son numéro de téléphone. Inutile de savoir quel appareil la personne utilise, il suffit d'entrer son numéro, de rédiger un message et d'appuyer sur envoyer.

Limites du SMS

Cela dit, les SMS/MMS peuvent être source de frustration. « Facile » ne signifie pas nécessairement « efficace », et malgré les tentatives des smartphones modernes pour pallier certaines de leurs lacunes, ils ont leurs limites. Par exemple, les messages SMS se limitent toujours à 160 caractères ; les applications de messagerie intégrées à iOS et Android masquent cette contrainte en segmentant et recomposant les messages pour qu'ils apparaissent comme un seul et même message.

La popularité des applications de messagerie avancées sur les smartphones actuels indique que la plupart des gens préfèrent des solutions plus performantes pour leurs conversations importantes. Face à ce besoin croissant d'un standard de messagerie universel plus sophistiqué, l'Association GSM (GSMA), qui regroupe des opérateurs de téléphonie mobile du monde entier, a élaboré la prochaine génération du SMS/MMS : une technologie novatrice connue sous le nom de Services de Communications Riches (RCS).

Qu'est-ce que le RCS ?

Le RCS, ou Rich Communications Services (Services de Communications Riches), bien que moins connu que iMessage ou WhatsApp, existe en réalité depuis 2007. Sa conception anticipait l'expansion des smartphones, mais a d'abord souffert d'une adoption hésitante due à la réticence des nombreux opérateurs et fabricants impliqués.

En acquérant Jibe Mobile en 2015, a relancé l'intérêt pour le RCS, se positionnant comme pionnier avec le soutien de Sprint. Toutefois, les efforts de standardisation ont échoué jusqu'à ce que les principaux opérateurs américains tentent, sans succès, de développer leur propre interprétation du RCS pour ne pas se retrouver dépendants d'un système externe.

Finalement, c'est Google qui a pris les rênes du RCS, intégrant la technologie dans son application Google Messages. Cette approche a favorisé une adoption plus uniforme par les fabricants et les opérateurs, avec des entreprises comme Samsung choisissant également Google Messages comme application par défaut, malgré leur propre application de messagerie. Google a même renforcé la sécurité du RCS en ajoutant le chiffrement de bout en bout dans Google Messages, une fonctionnalité absente du standard RCS universel, mais essentielle pour la confidentialité des communications modernes.

Le RCS va-t-il remplacer le SMS ?

Le RCS est pressenti pour succéder au SMS, apportant des fonctionnalités de messagerie avancées nécessitant une connexion de données mobiles. Néanmoins, le SMS reste incontournable, surtout en l'absence de Wi-Fi ou de données mobiles, comme le confirme la coexistence des deux formats dans l'application Google Messages.

Il est peu probable que le RCS gagne du terrain sur les téléphones à fonctionnalités de base, qui conservent une clientèle fidèle grâce à leur simplicité et leur robustesse. Ainsi, malgré l'évolution du RCS, qui pourrait devenir la norme sur les smartphones, le SMS traditionnel reste pour l'instant un pilier de la communication texte.

Les caractéristiques du RCS Chat

« RCS Chat » était à l'origine le terme utilisé par Google pour désigner sa propre version du Rich Communication Services (RCS) lors de son adoption précoce. Cette dénomination a été progressivement délaissée alors que la version de Google est devenue la référence de RCS pour la plupart des utilisateurs.

De nos jours, quand on parle de RCS, on fait souvent référence à la technologie telle que déployée par Google, qui, bien qu'elle soit compatible avec le standard universel du RCS, intègre des fonctionnalités supplémentaires comme le chiffrement de bout en bout des messages. Cette caractéristique est possible par l'utilisation de la plateforme Jibe de Google, ouverte aux opérateurs pour faciliter l'adoption du RCS sur leurs réseaux, une démarche similaire à celle d'Apple avec iMessage.

Un passé marqué Google qui a ses conséquences

Néanmoins, à mesure que d'autres acteurs adoptent le RCS, les différences deviennent plus marquées. Par exemple, un utilisateur de Google Messages ne bénéficiera pas du chiffrement de bout en bout lorsqu'il échangera des messages RCS avec quelqu'un utilisant une application de messagerie RCS autre que celle de Google, comme Samsung Messages, à moins que cette application n'ait intégré les extensions spécifiques de Google au protocole RCS.

Heureusement, le standard universel du RCS prend en charge la plupart des autres fonctionnalités de messagerie modernes disponibles pour tous les appareils utilisant le RCS, y compris l'envoi de messages plus longs, de photos et vidéos haute résolution, les accusés de réception de lecture, les indicateurs de frappe, les discussions de groupe, les autocollants, les réactions et plus encore.

Qui prend en charge le RCS ?

Le RCS, un service dépendant des opérateurs téléphoniques, nécessite leur soutien pour fonctionner. Bien que l'adoption de la marque RCS progresse, certains opérateurs continuent de l'appeler différemment, comme Services de Messagerie Avancée, Joyn ou SMS Plus (SMS+). Ces termes désignent en grande partie le RCS sous diverses appellations.

À ce jour, environ 55 opérateurs à travers le monde, y compris tous les grands opérateurs nord-américains, proposent le support du RCS. En France, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free annoncent l'arrivée du RCS en 2021.

Le RCS est-il pris en charge par l'iPhone ?

Après des années de résistance, Apple a annoncé en novembre 2023, à la surprise générale, son intention d'adopter le RCS d'ici la fin de l'année prochaine. Il est fort probable que cette intégration se fera avec la mise à jour iOS 18 de la société.

Cependant, il ne faut pas s'attendre à ce que le RCS remplace iMessage. Apple a d'ailleurs déjà annoncé qu'il signalera les messages RCS par des bulles vertes, à l'instar des SMS/MMS. L'on peut espérer l'utilisation d'une nuance de vert différente pour différencier les deux types de messages.

Sans surprise, Apple ne prendra en charge que le standard universel de base du RCS, ce qui exclut le chiffrement de bout en bout (E2EE), une extension propriétaire de Google au RCS. Si la GSMA venait à adopter l'E2EE, Apple suivrait probablement. Mais pour l'instant, les messages RCS échangés entre utilisateurs Android et iPhone resteront non chiffrés.

De fait, l'annonce ne changera pas grand-chose pour la vie des utilisateurs français. En effet, la part de marché d'iMessage en Europe reste marginale.

Comment utiliser le RCS ?

L'utilisation du RCS se veut simple et intuitive, sans nécessité de télécharger des applications spécifiques ou de suivre des procédures complexes. En général, le service fonctionne directement, à condition que les téléphones et les opérateurs des deux interlocuteurs prennent en charge le RCS.

Pour les utilisateurs de l'application Google Messages dont l'opérateur est compatible avec le RCS, la fonctionnalité est habituellement activée par défaut lors de la mise en service du téléphone. Il se peut toutefois qu'une invitation à activer le RCS apparaisse lors de la première ouverture de l'application. Pour gérer les paramètres du RCS, il suffit d'ouvrir Google Messages, de cliquer sur la photo de profil en haut à droite, puis de sélectionner Paramètres de Messages > Chats RCS.

Une fois le RCS activé, son utilisation est aussi simple que l'envoi d'un SMS. Si le destinataire est également équipé du RCS, le message sera automatiquement envoyé via cette technologie. Sinon, il se convertit en SMS. Pendant une conversation RCS, les bulles de dialogue seront d'un bleu plus soutenu que pour les SMS/MMS classiques, et vous verrez apparaître des accusés de réception ainsi que des indicateurs de saisie, comme cela est le cas sur la plupart des applications de messagerie tierces.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *