in

Scandale ! Tesla a mis en scène les démos de son Autopilot. Peut-on faire confiance à Elon Musk ?

autopilot tesla

Le directeur du logiciel a déclaré que les démos Tesla de l’autopilot sont une vaste mise en scène.

En 2016, Tesla avait mis en ligne une vidéo montrant les prouesses du pilotage automatique. Un de ses véhicules roulait alors sur un itinéraire préétabli et respectait les feux de circulation. En réalité, la voiture ne se conduisait pas vraiment toute seule comme la société nous l’a fait croire.

Les démos Tesla de l’autopilot, une mise en scène

Ashk Elluswamy, le directeur du logiciel Autopilot de Tesla a surpris le public en dévoilant la mise en scène à laquelle ils se sont livrés. La vidéo Full Self-Driviing Hardware on All Teslas de 2016 était vouée à illustrer ce qui était possible avec le système d’assistance à la conduite Autopilot.

Elon Musk, le PDG de Tesla, tweeté la vidéo en commentant alors « Tesla se conduit toute seule ». Le véhicule se conduisait alors toute seul et s’est garé après avoir évité les obstacles et respecté les feux de circulation. La vidéo commençait alors avec une annonce disant que le conducteur n’était là que pour des raisons légales et qu’en réalité, il ne fait rien. L’annonce semblait donc indiquer explicitement que la voiture roulait toute seule. D’ailleurs, Elon Musk lui-même l’a clairement spécifié dans son tweet.

Toutefois, selon Elluswamy, la démonstration portait sur un itinéraire prédéterminé avec des informations précartographiées supplémentaires pour la conduite. Plus clairement, le pilote automatique de Tesla était incapable de planifier des itinéraires dynamiques. Les ingénieurs de la firme ont donc dû tracer un itinéraire précis que le véhicule a ensuite emprunté pour la vidéo promotionnelle.

Tout ce micmac aurait, selon Bloomberg, reçu l’approbation d’Elon Musk lui-même. Il aurait envoyé un email disant que puisque la vidéo était un démo, il devrait coder en dur une partie. Le code de production sera ensuite finalisé dans une mise à jour OTA. Le PDG de Tesla aurait ensuite affirmé que la vidéo sera ensuite présentée comme ce qu’un Tesla sera capable de faire. Le téléspectateur ne devrait pas comprendre donc que c’est ce à quoi il aurait droit à la réception de cette assistance.

Le manquement à l’ODD, un autre point choquant du système d’autopilotage de Tesla

L’admission n’est pas la seule partie de la déposition d’Elluswamy qui choque. L’ingénieur aurait avoué ne pas connaître les considérations fondamentales de sécurité comme le domaine de conception opérationnelle comme ODD.

Notez que l’ODD est considéré comme la clé de la sécurité des véhicules autonomes par la Société of Automotive Engineers. 

En tout cas, on peut légitimement se poser la question si Elon Musk utilise l’Autopilot avec ses enfants à bord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *