in

Les puces informatiques pourraient bientôt être fabriquées avec du miel

Selon des chercheurs de la Washington State University (WSU), l’avenir des puces informatiques neuromorphiques pourrait se trouver dans le miel.

Les scientifiques impliqués dans l’étude sur ces puces informatiques à base de miel, affirment que cette technologie élargit leur horizon. Elle ouvre la voie à une informatique durable, biodégradable et extrêmement rapide.

Le miel et l’informatique neuromorphique

Le miel n’est pas la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous imaginez une puce informatique. Les ingénieurs de la WSU pensent cependant qu’il pourrait être la clé pour rendre le domaine de l’informatique plus vert.

Cette substance pourrait même lui offrir la puissance nécessaire pour imiter le fonctionnement d’un cerveau humain. Le neuromorphisme indique cette forme d’informatique conçue pour simuler le fonctionnement des neurones du cerveau humain.

Les ordinateurs actuels affichent pour la plupart un niveau époustouflant de performance, mais le cerveau humain reste plus impressionnant. C’est pourquoi l’informatique neuromorphique est considéré comme l’avenir de la technologie. Eh oui ! Notre cerveau peut traiter, analyser et s’adapter à ce qu’il voit d’une manière qu’un ordinateur ne peut pas encore faire.

L’ordinateur peut certes, traiter d’énormes quantités de données beaucoup plus rapidement qu’un être humain. Mas dans la pratique, l’homme conserve sa supériorité lorsqu’il s’agit d’aborder un souci d’une manière créative.

L’informatique neuromorphique est censé servir de pont entre le cerveau humain et la technologie. Il permettra ainsi aux systèmes autonomes de simuler quelque chose de proche de la cognition humaine.

De tels systèmes sont prévus être plus véloces et moins énergivores que même les meilleurs PC actuellement accessibles sur le marché. Le miel rendrait ces appareils futuristes beaucoup plus durables pour préserver notre planète. La puce informatique en miel révolutionnerait la technologie.

Le memristor à base de miel est très puissant

Le memristor créé par les ingénieurs de la WSU est similaire à un transistor.  Il est capable de traiter et de stocker des données en mémoire tel un cerveau humain.

Ce composant a la taille d’un cheveu humain, mais il devrait encore être plus petit pour pouvoir être utilisé. La taille ciblée est d’environ 1/1000 d’un cheveu humain. Ce memristor devra donc être développé à l’échelle nanométrique.

Selon Feng Zhao, le professeur associé à la faculté d’ingénierie et d’informatique de l’Université de l’Etat de Washington, ce memristor-ci est comparable à un neurone humain. Cette puce informatique à base de miel a des fonctionnalités très similaires à celles d’un neurone tout en conservant une très petite taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.