in

Wearables : les objets connectés en 500 ans d’Histoire

Les wearables en 500 ans d'histoire

Depuis bien longtemps, l’Homme tente de réduire la technologie à un format de poche pour la transporter partout avec lui. Aujourd’hui, les objets connectés sont devenus monnaie courante, et on ne compte plus les wearables sur le marché. Cependant, depuis 500 ans, de nombreux appareils expérimentaux ont été mis au point. Découvrez les ancêtres des objets connectés. 

Les œufs de Nuremberg

oeuf-nuremberg

L’être humain a toujours souhaité être capable de mesurer le temps pour mieux s’organiser. Les œufs de Nuremberg furent l’une des premières tentatives de création d’une horloge portable. Ces petits dispositifs, inventés par Peter Henlein au XVIème siècle, se portaient autour du cou comme un collier. Malgré un certain manque de précision, ces appareils devinrent très populaires dans les années 1580.

La première montre-bracelet

montre-gm1

La première montre-bracelet apparut en 1812. Elle fut offerte par Abraham Louis Breguet à Caroline Bonaparte. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, ces accessoires restèrent cependant utilisés principalement par les femmes de noblesse. Ce sont d’abord les aviateurs, puis les artilleurs qui les adoptèrent, avant qu’elles ne se répandent auprès du public civil.

La caméra pigeon

pigeon-camera

De nos jours, les caméras d’action et les drones sont très utilisés grâce à des marques comme GoPro. Leurs origines remontent toutefois à la Première Guerre mondiale. À l’époque, des caméras étaient attachées au cou de pigeons dressés, afin d’espionner les lignes ennemies

Le premier vêtement connecté

thorpe-chaussure

Le premier vêtement connecté remonte à 1961. Inventée par les mathématiciens Edward O. Thorpe et Claude Shannon, cette chaussure connectée embarquait un petit dispositif capable de calculer les probabilités du jeu de la roulette dans les casinos, avec un taux de précision de 44%. Les calculs étaient transmis au joueur par le biais d’un émetteur radio. Cet appareil finit par être interdit dans l’État du Nevada en 1985. 

Les montres digitales

pulsar-p1

Dès 1972, Hamilton lança la Pulsar P1, première montre digitale, constituée d’or, et vendue pour un tarif équivalent à 9800 euros. Trois ans plus tard, en 1976, la firme commercialisa la Pulsar Calculator Watch, première montre à embarquer une calculatrice.

La Seiko UC 2000

seiko-uc-2000

Lancée en 1984, la Seiko UC 2000 est une montre embarquant deux modules permettant d’augmenter ces fonctionnalités. L’appareil peut être connecté à un clavier afin d’entrer du texte par induction, et un second module faisant office d’imprimante thermique.

En 1982, le Japonais Seiko a également lancé la T001, première montre connectée, non pas à internet, mais à la télévision. Cette montre embarque un écran LCD 1,25 pouce et peut être connecté à une télévision pour régler la fréquence des chaînes de télévision.

Nike+ et les premiers wearables

nike

En 2006, Apple et Nike contribuent pour lancer Nike+. L’utilisateur peut désormais accéder à ses statistiques de performances par le biais de son iPod. Deux ans plus tard, en 2008, Fitbit fait son entrée sur le marché, bientôt rejoint par Pebble et la plateforme Android Wear.

Aujourd’hui, 5 siècles après l’apparition des œufs de Nuremberg, de nombreux progrès restent à faire dans le domaine des wearables. Les montres connectées restent trop dépendantes des smartphones, et les fonctionnalités sont encore très limitées. D’ici 500 ans, toutefois, la technologie nous réserve sans doute de nombreuses surprises…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.