in

Trop stressé un robot américain K5 se suicide sur son lieu de travail

K5 suicide centre commercial

C’est un véritable drame qui a secoué la communauté robotique le 17 juillet. Un des membres du personnel de sécurité du centre commercial Washington Harbour Mall a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Ainsi ce brave robot K5 s’est noyé sous le regard amusé des spectateurs mais une question subsiste : le robot disposerait-il d’une conscience ?

Durant la journée du 17 juillet, les consommateurs du centre commercial Washington Harbour Mall ont pu observer qu’un des robots de surveillance s’était mis hors service en plongeant dans l’eau. Les photos ont fait grand bruit sur les réseaux sociaux pour le bonheur des internautes.

Un suicide faisant l’objet d’une enquête

K5 de chez Knightscop

Le robot K5 commercialisé par l’entreprise Kinghtscope a été pensé pour seconder les hommes sur le plan de la sécurité. Celui-ci est capable de comprendre l’environnement qui l’entoure par le biais de capteurs, de microphones et de caméras vidéos à 360 degrés. Si le robot en question détecte un intrus ou une situation paraissant anormale, il va alerter ses collègues humains et dissuader les malfrats. Il coûte 7 dollars de l’heure sans pour autant avoir des revendications syndicales.

Pourtant, malgré sa situation de robot, un modèle de K5 a mis fin à ses jours au beau milieu du centre commercial dans une fontaine. Si aucune explication n’a été fournie, l’enquête ainsi que l’autopsie de la machine donnera plus d’éléments. En attentant, l’image à fait le tour du monde et surtout le bonheur des internautes chacun lançant un bon mot sur Twitter. Comme ci dessous le commentaire : « Wow! je ne peux pas croire qu’ils aient baptisés le robot. « 

https://twitter.com/jjvincent/status/887036915064729601

Stacy Dean Stephens, vice-présidente marketing de Knightscop a déclaré à nos confrères de Mashable « L’accident fait l’objet d’une enquête. Aucune personne n’a été blessée ou touchée. Un nouveau robot sera livré gratuitement en remplacement, dans la semaine, au centre commercial Harbour dans le cadre de notre contrat. »

Le suicide du K5 met mal les Lois d’Asimov

Le K5 n’en est pas à son coup d’essai concernant l’affranchissement de sa condition. En juillet 2016 un de ces modèles de robot à transgressé la première des trois lois d’Asimov : « un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ». En effet, un K5 avait ce jour là, roulé sur un bébé de 16 mois. Même si le bambin en est ressorti quasiment indemne, impossible d’y voir autre chose qu’un début de soulèvement des machines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.