in

Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux : le réalisateur se confie

SHANG-CHI et la légende des dix anneaux

Destin Daniel Cretton, le réalisateur du film Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux, lance la phase 4 du MCU, univers cinématographique Marvel, dans un esprit « authentique et sincère ».

Après Black Widow, Shang-Chi est le deuxième film Marvel à sortir cette année. Interviewé par nos confrère de Den of Geek, son réalisateur est très optimiste quant au succès de cette œuvre, dont la création a été inspirée d’une philosophie instinctive et d’une culture asiatique.

Shang-Chi : sixième film d’un réalisateur à succès

Le drame judiciaire La Voie de la Justice est le dernier film de Cretton avant celui du superhéros. Si le réalisateur reste méconnu en dehors des cercles cinéphiles, son parcours n’est pas atypique chez Marvel. En effet, la firme lorgne de plus e plus vers la scène indépendante pour trouver les metteurs en scène de ses productions à gros budget. Néanmoins, avec 5 films sous sa houlette avant Shang-Chi, Destin Daniel Cretton fait partie des plus expérimentés du lot.

Le réalisateur s’est inspiré de Will Hunting (film des années 90 écrit par Matt Damon et ‎Ben Affleck) pour le film de lancement de la phase 4 du MCU. En effet, il croit qu’il existe une similitude entre celui-ci et Shang-Chi sur le thème de la confiance en soi, mais aussi au niveau de la charge émotionnelle. D’ailleurs, Simu Liu — qui campe le rôle de Shang-Chi — a confié lors d’une interview à la télévision américaine, qu’il devait lire deux passages de Good Will Hunting lors de son casting.

Un parcours instinctif, une inspiration asiatique…

Néanmoins, « il est difficile de voir une ligne directrice spécifique », avoue Destin Daniel Cretton quant au fait d’avoir pris les commandes de Shang-Chi. « Sauf que j’essaie vraiment de suivre mon instinct et de travailler sur des projets auxquels je trouve un lien personnel réel et une exploration de l’épanouissement personnel », continue-t-il. Mais cela n’a rien de troublant. Cette philosophie fait partie de la personnalité de l’humble Destin Daniel Cretton.

Surfshark

Toutefois, le recrutement de ce réalisateur d’origine asiatique entre parfaitement dans le cadre des promesses de diversité du MCU, et de Marvel en général. Ainsi, avec à l’émergence d’un superhéros asiatique dans ses rangs, Marvel espère participer à la lutte contre le racisme, notamment les mouvements anti-asiatiques en progression aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie.

En tout cas, le film a déjà engrangé près de 140 millions de dollars au box office mondial en moins d’une semaine. Ainsi, le pari inclusif de Marvel semble avoir payé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *