in

R.I.P. Salto : fermeture imminente de la plateforme de streaming

fin salto

La fin de Salto est programmée pour vendredi prochain. La plateforme française n’a jamais été capable de rivaliser avec les géants mondiaux de la vidéo à la demande comme Netflix.

Mise à jour du 26/01/2023

Finalement, l’assemblée générale faite la semaine dernière n’a pas encore mis fin à la plateforme, mais cela ne saurait tarder. France Télévisions a annoncé son retrait du projet et selon les rumeurs, France TV, M6 et TF1 auraient déjà commencé à proposer des postes pour les employés de Salto.

  • Quelle alternative à Salto ?

Si Salto va bientôt disparaitre, ceux qui souhaitent regarder les programmes de chaines françaises en streaming ont l’embarras du choix. Entre les sites web de chaque chaine et les application qui leur sont dédiées, la panoplie est large.

Néanmoins, pour retrouver en ligne à un endroit toutes les chaines de la TNT, il n’y a que Molotov désormais. De fait, la plateforme permet de regarder en live, en replay et avec la possibilité d’enregistrer les programmes.

Version originale de l’article

La plateforme commune devait être le fleuron français de la vidéo à la demande. France Télévisions pensait pourtant avoir mis toutes les chances de son côté en s’associant avec TF1 et M6 pour la lancer. Deux ans après sa création, les médias français annonce la fin de Salto. Le service de streaming ne diffusera plus à partir de vendredi, selon le site américain Deadline. Se posera alors la question du futur de ses 800 000 abonnés.

La fin de Salto était redoutée depuis novembre

Le service de streaming commence véritablement son aventure en octobre 2020. Le catalogue combiné de France Télévisions, TF1 et M6 devait garantir son succès. La promesse était de proposer aux abonnés des contenus de qualité exclusifs et inédits avec ses fondateurs à la production. Pour améliorer la variété de son catalogue, Salto a ensuite intégré des films et des programmes télévisés étrangers. Des programmations en direct et des avant-premières faisaient aussi partie des avantages pour les abonnés.

Les fondateurs de la plateforme commune pensaient ainsi avoir tous les atouts pour tenir la concurrence. Celle-ci devait être une alternative crédible à Netflix, Prime Video, Disney+ ou Canal+. Le million d’abonnés était visé au bout de la première année de diffusion. Mais le service ne parvient pas à atteindre ce chiffre en janvier 2022. Il ne comptabilisait que 700 000 souscriptions.

L’audience stagne et les difficultés commencent à se faire sentir dès novembre. Les désaccords internes viennent ensuite précipiter la fin de Salto. Deux options s’offraient alors à la plateforme française : trouver un repreneur ou cesser de diffuser.

Salto est une plateforme de streaming commune de France Télévisions, TF1 et M6
La plateforme Salto a été lancée pour concurrencer les géants du streaming en France.

La faute à TF1 et M6 ?

Les désaccords internes impliquaient TF1 et M6. Les deux chaînes de télévision françaises devaient trouver une entente pour fusionner leurs activités de diffusion. Ne parvenant pas à trouver un accord, elles annoncent vouloir quitter la plateforme commune. À noter que cette dernière n’est pas en mesure de tourner avec seulement France Télévisions.

L’hémorragie au niveau du personnel a aussi handicapé le service de streaming. Le site spécialisé Puremédias raconte effectivement que plusieurs dizaines de cadres ont quitté la plateforme au cours des six derniers mois.

Les 800 000 abonnés reversés ailleurs ?

À la suite de leur désaccord en novembre dernier, TF1 et M6 ont tenté de revendre leurs parts. Mais les chaînes françaises ne seront pas parvenues à trouver des acheteurs. Toujours à en croire Puremédias, l’entreprise espagnole Agile aurait envisagé le rachat de la plateforme commune. Mais elle ne serait pas parvenue à s’entendre avec les actionnaires du streamer français.

Vendredi prochain marquera la fin de diffusion pour Salto. Le service de streaming peut ensuite vendre ses actifs techniques afin d’amortir la cessation d’activités. La vente des 800 000 abonnés à un streamer concurrent est également envisagée. Cette option intéresserait Prime Video et Canal+.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.