in

Pour Ridley Scott, les films de superhéros ne sont pas bons !

Connu pour avoir réalisé nombre de films, Ridley Scott pense que les films de superhéros sont désormais ennuyants.

Le succès du réalisateur est indéniable avec une longue carrière qui est encore en cours. Mais ses derniers propos concernant les films de superhéros diviseront surement le public.

Ridley Scott ne mâche pas ses mots contre les films de superhéros

Lors d’une interview avec le site américain Deadline concernant ses prochains projets, Ridley Scott a changé la discussion pour parler soudainement des superhéros.

Et le cinéaste a tant bien que mal à trouver des points positifs à leur sujet. « Ils sont ennuyeux comme de la merde », affirme-t-il dans l’entrevue, concernant les longs métrages de nos jours. « Leurs scénarios ne sont pas du tout bons ».

« Je pense avoir fait trois grands films de superhéros » a-t-il continué, parlant d’Alien, de Gladiator et de Blade Runner. Évidemment, aucun scénario de ces derniers ne montre un quelconque personnage muni de cape et de super pouvoir. Le cinéaste faisait donc référence aux batailles contre les forces du mal, ou encore aux scènes centrées sur des protagonistes invincibles, comme Ellen Ripley dans Alien.

Surfshark

Pourquoi ce propos brutal ?

Ridley Scott a apporté plus d’explications après avoir évoqué ces idées choquantes. « Alors, pourquoi les films de superhéros n’ont-ils pas de meilleures histoires ? », se demandait-il. « Ils sont principalement sauvés par les effets spéciaux », répondait-il à sa propre question. « Et cela devient ennuyeux pour tous ceux qui travaillent avec des effets spéciaux, si vous avez l’argent. »

Quoi qu’il en soit, Ridley Scott n’est pas unique dans sa position, si l’on se réfère à d’autres réalisateurs qui ont exprimé des propos tout aussi péjoratifs sur les films Marvel.

Par exemple, le réalisateur de Dune, Denis Villeneuve a décrit les films Marvel comme « rien de plus que des films copiés collés ». Martin Scorsese a également fait la une des journaux en octobre 2019, lorsqu’il les a traités comme « pas du cinéma ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *