in

Orlando en difficulté à cause de son système de reconnaissance faciale

Orlando police systéme de reconnaissance faciale Amazon

La police de la ville américaine de Orlando a été forcée de s’expliquer sur son utilisation de la technologie de reconnaissance faciale d’Amazon.

La polémique a été lancée en début de semaine par L’ACLU, l’association de défense des libertés aux Etats-Unis. Elle a révélée que la police d’Orlando utilisait le logiciel de reconnaissance faciale d’Amazon sans en avoir avisé la population de la ville.

Orlando police systéme de reconnaissance faciale caméras

Orlando : une conférence de presse tardive

La réaction de la police d’Orlando s’est fait attendre. John Mina, le chef de la police d’Orlando, a finalement du réagir jeudi 24 mai. « Nous n’utiliserions jamais cette technologie pour pister des citoyens lambda, des immigrants, des activistes ou des personnes de couleur » a indiqué John Mina avant d’ajouter : « Ce projet avait pour seul objectif de nous permettre de tester la technologie et de voir si elle marche réellement ».

Dans l’explication initiale, la police avait dit n’utiliser que des caméras dans le poste de police. Nous savons cependant désormais que trois caméras dans des espaces publics avaient aussi été mises à contribution. Le système de recherche n’aurait cependant été utilisé que pour identifier sept policiers qui s’étaient portés volontaires. Pourtant, Ranju Das, le directeur du projet Rekognition, avait eu des déclarations plutôt problématiques dans une conférence AWS à Séoul. Selon lui, il y avait « des caméras partout dans la ville d’Orlando ». Leurs données étaient remontées dans le système qui les analyse en temps réel pour rechercher le maire de la ville ou un suspect. Amazon a fait marche arrière complètement sur ces déclarations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.