in

Gaming : ce qu’il faut savoir pour éviter les troubles du sommeil

Gaming sommeil

Le gaming fait partie de la vie quotidienne de millions de personnes dans le monde. Des recherches montrent que la durée et le contenu des jeux peuvent affecter leur sommeil, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes.

Pratiqués avec modération, les jeux vidéo présentent des avantages potentiels pour la concentration, les aptitudes spatiales, la régulation émotionnelle, etc. Cependant, ils sont liés à des habitudes de sommeil négatives. Ils peuvent notamment entraîner une diminution ou une augmentation de la durée du sommeil ou encore une modification du sommeil lent et profond.

Gaming : ses répercussions sur le sommeil des enfants 

La plupart des recherches sur le sommeil et les jeux vidéo ont porté sur les enfants et les adolescents, et beaucoup moins sur leurs effets auprès des adultes. Ces études ont démontré que les jeux vidéo ont une influence négative sur le sommeil des enfants et des adolescents. Parmi ces effets figurent les suivants :

  • Moins de temps de sommeil total
  • Heure du coucher retardée
  • Temps d’endormissement plus long
  • Réduction du temps passé en sommeil lent et profond.

Les adultes sont également vulnérables aux problèmes de sommeil associés au gaming. Découvrez quelques-uns des impacts des jeux vidéo sur ces derniers. 

Gaming : Comment impacte-t-il le sommeil des adultes ?

Jouer la nuit entraîne une excitation mentale et physique

Une étude menée en 2005 sur un groupe de jeunes hommes adultes a révélé que le fait de jouer la nuit augmentait la fréquence cardiaque. En outre, la sensation de somnolence et la force de l’activité des ondes cérébrales qui se produit pendant la transition vers le sommeil étaient réduites. Les chercheurs ont également constaté que les joueurs nocturnes mettaient plus de temps à s’endormir. Ils passaient moins de temps en sommeil paradoxal. 

La quantité de jeu affecte la qualité et la quantité du sommeil

En 2014, une étude a été menée auprès de plus de 800 adultes, âgés de 18 à 94 ans. Elle a examiné l’impact du volume de jeux vidéo sur la qualité du sommeil. 

Les chercheurs ont constaté que le fait de jouer plus d’une heure par jour était lié à un risque accru de 30 % de mauvaise qualité du sommeil.

Plus le volume de gaming est important, plus la latence du sommeil est longue, plus le sommeil est léger et plus la probabilité d’utiliser des somnifères augmente.

Les chercheurs ont constaté que le temps passé à jouer était un facteur prédictif de plusieurs changements. Notamment de la fatigue, de symptômes d’insomnie et d’un retard dans l’heure du coucher et du réveil.

Le gaming prolongé peut créer un décalage horaire social

Les jeux qui modifient les heures de coucher et de lever risquent de provoquer un décalage horaire. Celui-ci se produit lorsque le corps se trouve biologiquement désynchronisé par rapport à l’horloge sociale qui régit la vie quotidienne. 

Le décalage horaire social indique la désynchronisation des rythmes circadiens de sommeil et d’éveil. Cela peut avoir une incidence importante sur le fonctionnement et les performances du corps pendant la journée. Il en va de même pour le sommeil de la nuit et la santé mentale et physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.