in

Fin du monde : voici comment les géants de la tech prévoient de survivre

fin du monde géants tech survivre

La fin du monde approche, mais les êtres humains les plus riches ne paniquent pas : ils ont déjà prévu plusieurs solutions pour survivre à l’apocalypse. C’est ce que révèle l’écrivain Douglas Rushkoff dans un témoignage publié sur le site Medium.

Auteur d’une douzaine de best-sellers sur les sujets de la technologie, des médias et de la culture, Douglas Rushkoff est considéré comme un éminent spécialiste du transhumanisme et des technologies d’avenir. C’est cette réputation qui lui a valu d’être invité, en 2017, dans un prestigieux resort afin de tenir une conférence sur  » le futur de la technologie « .

Comme il l’explique lui-même dans son récit publié sur le site Medium, Rushkoff n’aime pas spécialement s’étendre sur des prédictions pour le futur. Cependant, face à la somme proposée pour cette prestation, l’écrivain américain n’a tout simplement pas pu refuser l’invitation. Sans entrer dans les détails, il explique avoir perçu  » près de la moitié de son salaire annuel de professeur «  pour ce keynote de quelques heures.

Compte tenu de cette rémunération colossale, Rushkoff imaginait d’ailleurs que son public serait composé d’une centaine de représentants de banques d’investissement. En réalité, ce jour-là, le spécialiste n’allait pas tenir de discours sur la scène d’un auditorium. En poussant la porte derrière laquelle il était attendu, il découvrit seulement cinq hommes qui l’invitèrent à s’asseoir avec eux à une table ronde.

Douglas Rushkoff ne dévoile pas l’identité de ces cinq hommes. Il précise toutefois qu’il s’agit d’investisseurs richissimes du secteur de la technologie. Outre le caractère minimaliste de cet auditoire, sa seconde surprise fut de constater que ces personnes n’avaient que faire des informations qu’il s’était préparé à communiquer. Ils l’avaient convié pour lui poser leurs propres questions.

L’entretien débuta par des questions relativement innocentes sur des technologies à la mode telles que les cryptomonnaies ou l’informatique quantique. Les cinq hommes souhaitaient savoir s’il était judicieux d’investir sur ces innovations dont tout le monde parle ou s’il s’agissait de passades vouées à disparaître.

Fin du monde : les milliardaires veulent continuer à dominer quand l’argent ne vaudra plus rien

milliardaire argent fin du monde

Vouées à disparaître… comme l’humanité. En effet, au fil de la conversation, les investisseurs ont commencé à aborder des sujets plus graves tels que le réchauffement climatique et l’immortalité. Quelle sera la région la plus touchée par la crise du climat : Nouvelle-Zélande ou Alaska ? Est-ce vrai que Google compte préserver le cerveau de Ray Kurzweil après sa mort dans un corps artificiel ? Sa conscience survivra-t-elle ?

L’un des cinq hommes, chef d’une entreprise de courtage, est ensuite entré dans le vif du sujet en expliquant avoir pratiquement terminé de construire son propre bunker sousterrain. Sa question était de savoir  » comment préserver son autorité sur ses agents de sécurité après l’Evénement « .

Le terme  » Evénement  » était utilisé par ces cinq individus pour désigner la fin du monde, quelle que soit la forme qu’elle prendra. Une explosion nucléaire, une pandémie meurtrière, une catastrophe environnementale, le soulèvement de l’intelligence artificielle

Quelle que soit la cause de l’apocalypse, ces investisseurs savaient qu’ils auraient besoin de gardes armés pour les protéger de la plèbe prête à tout pour survivre. Ils savaient aussi que leur argent ne vaudrait plus rien dans ces circonstances, et qu’ils devraient trouver un autre moyen d’asservir leurs gardes.

Selon Rushkoff, les milliardaires avaient déjà pensé à plusieurs solutions. Il leur serait par exemple possible de stocker des réserves de nourriture dans un coffre dont ils seraient les seuls à connaître le code secret, afin d’obliger les gardes à obéir pour pouvoir se nourrir. Ils avaient aussi penser à équiper les gardes de colliers électrisants en échange de leur survie, ou tout simplement de remplacer les gardes humains par des robots si la technologie le permet d’ici là.

C’est alors que l’écrivain a compris qu’aux yeux de ces hommes immensément riches qui dirigent le monde, le futur de la technologie n’a pas pour but de faire de notre planète un endroit meilleur. La seule et unique chose qu’ils attendent de la technologie est qu’elle leur permette, le moment venu, de fuir en laissant le reste de l’humanité brûler dans les flammes de l’armageddon. Vous voilà prévenus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *