in ,

Le drone berger, quand les drones volent les emplois des chiens !

Le drone joue sur la peur des moutons

Alors que certains s’inquiètent de l’importance de plus en plus grande des robots dans le monde du travail, aux dépens de l’humain, des bergers ont eu l’idée d’utiliser les drones pour garder et guider les moutons… avec une redoutable efficacité.

Quand le guide vient du ciel

Toute personne étant allée à la campagne a déjà vu les troupeaux de moutons être baladés avec une déconcertante facilité. Un berger, Paul Brennan, a trouvé un moyen pour se passer du chien, en utilisant des drones. Alors que les chiens « guident » les moutons en leur intimant de suivre une direction, le drone les fait fuir. Le drone utilisé émet en fait un bruit qui détestent les moutons, qui tentent de s’en éloigner autant que possible. Il suffit donc d’utiliser le drone pour emmener les moutons exactement là où on le souhaite.

Si Paul Brennan se vante d’être le premier berger utilisant des drones, d’autres ont déjà posté des vidéos similaires, avec toutes sortes d’animaux.

Mouton de berger vs drone
Si un mouton vous attaque, pensez à activer votre drone !

Si le moyen utilisé est efficace, le fait qu’il marche en terrifiant les moutons reste assez dommage, d’autant qu’un chien de berger, tout aussi efficace, reste un chien, c’est-à-dire le meilleur ami de l’homme. Surtout, les drones peuvent être utilisés avec de mauvaises intentions… comme poursuivre le cheptel du voisin avec son drone pour le faire fuir dans tous les sens ou le faire tomber de la falaise…

Quand l’agriculture devient connectée

Les agriculteurs ont été parmi les premiers à adopter les drones, qui peuvent les assister dans leur lourde tâche, qu’ils doivent souvent effectuer en petit nombre. Les drones permettent entre autres de surveiller en temps réel les énormes parcelles, avec une bien plus grande efficacité que l’imagerie satellite. Certaines compagnies se sont d’ailleurs spécialisées dans le secteur, comme SenseFly eBee (une filiale de Parrot) ou DroneDeploy.

On notera aussi les applications smartphones MesP@arcelles et HeatPhone, qui peuvent gérer la fertilisation la traçabilité, les obligations réglementaires pour la première et détecter la chaleur des vaches, avec des informations en temps réel.

Autre application sympa, le HeatPhone, un dispositif qui permet de détecter les chaleurs des vaches avec les informations directement sur le téléphone. Le tout fiable à 90%. Un SMS est envoyé à l’éleveur quand sa présence est requise. Tout ça existe aussi pour les vêlages ou encore les troubles digestifs du cheptel. Les agriculteurs ont eu le nez fin, alors qu’on pourrait penser au premier abord que le milieu est conservateur. Les drones seront-ils la renaissance de cette activité multimillénaire ?

Toutes ces nouveautés peuvent être vues plus en détail sur cet article

source