in

Mark Zuckerberg se défend face aux accusations contre Facebook

mark zuckerberg

Mark Zuckerberg monte au créneau pour défendre Facebook. Il argue ne connaître aucune entreprise qui crée des produits visant à déprimer ou à mettre en colère ses utilisateurs.

Le PDG de Facebook a brisé le silence en publiant une note à tous ses employés. Il affirme que les allégations de Frances Haugen, son ancien employé sur les répercussions négatives de Facebook sur la société “n’ont aucun sens”.

Les accusations lancées par Frances Haugen

Frances Haugen, une ancienne employée de Facebook, a lance des accusations contre Facebook. Elle l’accuse de faire passer ses bénéfices avant le bien-être de ses utilisateurs. Elle a témoigné ainsi devant le Congrès au sujet des documents internes qu’elle a remis au Wall Street Journal, qui avait dévoilé l’affaire.

Ces documents ont confirmé l’effet négatif d’Instagram sur les jeunes. La lanceuse d’alerte a profité de ce moment pour aussi remettre en cause la pertinence de l’algorithme et du modèle commercial de cette plateforme. L’entreprise viserait à écouler des publicités favorisant l’engagement. Elle est de ce fait prête à tout pour garder ses utilisateurs, et ce, même lorsque les contenus avec lequel ils interagissent, leur sont nocifs.

La réponse de Mark Zuckerberg aux allégations sur Facebook

Le PDG de Facebook a brisé le silence pour défendre son entreprise. Selon lui, il est complètement illogique de proposer délibérément un contenu visant à mettre les utilisateurs en colère pour en tirer profit. C’est le message contenu dans la note qu’il a publié à tous ses employés et qu’il a même publié sur sa page Facebook.

Cette plateforme gagne de l’argent grâce aux publicités. Les annonceurs sont catégoriques sur le fait qu’ils ne veulent pas voir les annonces à coté de contenus nocifs. Il n’a encore vu jusqu’à présent aucune entreprise se proposant de créer des contenus pouvant altérer l’humeur de ses clients.

Mark Zuckerberg n’a toutefois émis aucune remarque sur la lanceuse d’alertes ni sur les documents internes qu’elle a remis au Wall Street Journal. Le jour même du témoignage de Frances Haugen, M. Zuckerberg a publié une photo de lui en train de naviguer. Les législateurs ont considéré cela comme une tentative de se soustraire à une éventuelle enquête.

La défense de Mark Zuckerberg avançait aussi avance que dernièrement, la plateforme a introduit un changement de l’Interactions sociales dans le fil d’actualité. Ils savaient que cela réduirait le temps que les gens passaient sur leur réseau social, mais cela optimiserait leur bien-être. Ce n’est tout simplement pas ce qu’une entreprise ne voulant que son profit, ferait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.