in ,

La Chine veut limiter l’accès des mineurs aux jeux à 3h par semaine

Désormais, les mineurs ont droit à une heure de jeu tous les vendredis, samedis, dimanches et pendant les jours fériés, selon la politique anti-dépendance au jeu de Chine.

Les sociétés de jeux sont les premiers responsables vis-à-vis de la dépendance technologique chez les enfants, selon la National Press and Publication Administration (NAAP). Face à ce constat, le gouvernement a pris des propres mesures aussitôt. Utilisateurs et producteurs de jeu doivent donc s’arranger pour la mise en pratique de cette nouvelle disposition.

Politique de lutte contre la dépendance au jeu : la Chine impose les horaires de jeu des mineurs

Depuis 2019, la politique contre la dépendance de Chine limitait le temps de jeu des mineurs à 90 minutes par jour et 3 heures durant les jours fériés, mais tout a maintenant changé. Les horaires ont été fixés entre 20 et 21 heures pendant les vendredis, les week-ends et les jours non ouvrables. Cela revient à une heure par jour au cours des temps libres des enfants et des adolescents.

Un représentant de l’organisme national de surveillance technologique a apporté des explications quant à la raison de cette décision. « De nombreux parents ont déclaré que le problème de la dépendance au jeu chez les adolescents et les enfants avait gravement affecté leur capacité à apprendre et à étudier ainsi que leur santé physique et mentale, causant même une série de problèmes sociaux », disait-il.

Les centres de jeu font preuve de coopération

Pour le respect de cette nouvelle politique de la Chine contre la dépendance au jeu chez les mineurs, les entreprises locales se conforment aux règlements. D’abord, elles sont tenues de changer leur système d’abonnement aux jeux vidéo. Ainsi, chaque enregistrement doit être au nom réel de l’utilisateur pour un suivi efficace.

Tencent, un des géants du secteur, a déclaré son soutien pour cette mise en œuvre. Elle va donc coopérer en dépit des impacts négatifs qui s’en suivront sur son chiffre d’affaires. De fait, l’entreprise a perdu 43 milliards de dollars de sa valorisation boursière quelques heures après la décision. D’autres sociétés comme Bilibili s’adaptent également à la situation.

Surfshark

Selon ces entreprises de gaming, les mineurs représentent une minorité dans leurs bases de données. Pour Tencent, les joueurs de moins de 16 ans n’occasionnent que 2,6 % de ses recettes brutes en Chine. Pour Bilibili, les moins de 18 ans génère une part minime de 1 % au revenu sur les jeux. Bien que les pertes soient évaluées en milliards, ces pourcentages expliqueraient le sang-froid de ces entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *